ALEA JACTA EST
Nous tenons d’abord à féliciter les salariés qui auront voté lors de ce très long processus électoral dans les services centraux, débuté en janvier et qui s’est achevé le 19 juin. Très long, et surtout sans doute trop long puisque  le nombre de votants a reculé de 500 voix par rapport au mois d’avril. Malgré ce taux de participation extrêmement faible (inférieur à 30%), inquiétant dans le contexte actuel, nous remercions tout particulièrement les 35% d’entre vous qui nous ont renouvelé leur confiance. C’est un score remarquable et un formidable encouragement pour nos équipes à continuer notre travail et notre pratique syndicale basée sur la proximité, la transparence et la disponibilité. Cette proximité de l’ensemble des élus va néanmoins être bien amoindrie puisque le 18 juin, le juge a donné raison à la direction et aux autres syndicats (CFTC, CFDT et SNB). Nous avions dénoncé l’accord qui accentue l’effet des ordonnances Macron fusionnant l’ensemble des instances représentatives du personnel dans un CSE unique dans les centraux. Le juge semble considérer que, dès lors qu’un accord majoritaire est signé, il s’applique, peu importe si les salariés sont représentés, aidés et conseillés par 450 représentants ou 150 … L’actuel «plan» dans les centraux et les précédentes réorganisations ont démontré que ce n’était pas possible de travailler efficacement dans ces conditions. Nous allons donc faire appel de cette décision. En attendant, en dehors des 13 élus CGT qui siégeront au CSE unique des centraux, 16 élus SNB, 3 CFDT, 2 CFTC, 1 UNSA vont constituer la nouvelle instance le 3 juillet. Au-delà des promesses électoralistes sur papier glacé, le travail de fond va devoir se poursuivre dans les mois et les années à venir. Il est à craindre que la direction n’en ait pas fini avec ses décisions malheureuses et ses envies de régression sociale.

I WANT MY MONEY BACK 
C’est encore un gros pavé auquel s’est attaqué le gouvernement concernant la réforme de la formation professionnelle. Une réforme de plus, car après celle du 100% santé (« reste à charge zéro » sur l’optique, le dentaire et les prothèses audio) qui va immanquablement avoir un impact sur notre mutuelle, celle sur le handicap, l’actuelle concernant l’assurance-chômage (dont les cadres sont les 1ères victimes, mais pas les seules), la réforme de la formation remet tous les dispositifs à plat. Et pas seulement ceux liés au financement pour lesquels les entreprises se posent la question de savoir «comment récupérer au mieux leur contribution financière à la formation». Après la mise en place d’un OPCO (Atlas) noyé dans plusieurs branches professionnelles, une négociation s’est donc ouverte à la SG pour s’attaquer au très vaste chantier. Pour l’heure, elle a accouché d’un calendrier à la rentrée.

PAS DE BOL
Décidément avec le PMAS, on n’a pas de bol. Après le naufrage lié au Brexit en 2016, le fiasco du «PMAS musclé avorté» à cause des litiges en 2017, le crû 2019 a rencontré quelques problèmes techniques. Après la semaine de maintenance du Self-Service RH à l’ouverture de la souscription, l’avertissement «En maintenance» mis sur le site Esalia a donné des sueurs froides aux salariés qui voulaient investir leur intéressement et participation  le dernier jour. Nous avons demandé l’ouverture du site de souscription une journée de plus. La direction a fait la demande à l’AMF et finalement, il y aura eu plus de peur (ou de sueurs froides) que de mal. Enfin presque, car les «interrogations» sur le cours de l’action SG historiquement bas subsistent.

Le fichier PDF avec le dessin 1      Le fichier PDF avec le dessin 1  (vous devez vous connecter pour avoir accès au fichier PDF).

cgtmaintenancev2

natio35

Publié dans Infos 2019

DURA LEX, SED LEX
Les commissions de travail du CSEC auront été l’occasion d’avancées concrètes sur quelques sujets. La direction nous a confirmé que les outils permettant d’accéder aux « congés jeunes parents » vont enfin être mis en place fin juin (pour ce qui concerne l’année 2018). Si d’aventure, vous étiez éligibles au dispositif précédemment (cf la page dédiée sur RH Online et sur notre site), la direction a précisé qu’il faudra «traiter au cas par cas». Il faudra donc, dans ce cas, faire remonter les demandes au fil RH et ne pas hésiter à nous saisir si vous rencontrez des difficultés. La direction a confirmé qu’il n’était « pas question pour elle que la SG n’applique pas la loi » … même si ce n’était pas a priori naturel sans notre intervention et nos relances.

DÉMATÉRIALISATION
Cette réunion de travail a aussi été l’occasion de revenir sur la gestion des arrêts de travail. Pour faire face aux difficultés financières, liées aux retards de paiement des IJSS que rencontraient nos collègues, nous avions demandé la mise en place d’un système de subrogation à la SG. Ces difficultés financières sont trop souvent la double peine qui accompagnent la maladie. Cette fois-ci, la direction nous a présenté un nouveau dispositif et une évolution de la gestion des arrêts de travail qui permettrait de fluidifier les échanges avec la CPAM. La dématérialisation des éléments concernant les arrêts de travail permettrait un flux quotidien et devrait se traduire par une nette amélioration du traitement des dossiers et donc des paiements. C’est l’occasion pour nous de vous appeler une nouvelle fois à voter formellement les résolutions de la Mutuelle. En effet, le taux de participation est actuellement trop faible pour être validé. En dessous de 25% de participation au vote des résolutions, l’ACPR (autorité de contrôle) pourrait y voir un bon prétexte pour accentuer sa pression d’un transfert de la Mutuelle vers une structure plus grande et donc plus chère ! Puisqu’au-delà des prestations, les frais de gestion y seraient beaucoup plus élevés. Vos cotisations serviraient alors à payer aussi des campagnes de publicités et plus seulement des prestations santé. Il reste jusqu’au 17 Juin (16h) pour voter «Pour» les résolutions. Enfin, cette réunion a permis de faire un point sur le logement social et de faire un bilan complet de l’évolution des dispositifs (disponible sur notre site). Il va falloir sérieusement travailler pour rattraper le retard pris depuis la fermeture de la cellule interne d’aide au logement, il y a quelques années, malgré notre ferme opposition.

UN SCRUTIN DÉCISIF
Il reste jusqu’à Mercredi 16H00 pour désigner vos 35 représentants dans les services centraux pour les 4 années qui s’annoncent pour le moins compliquées. Le jour de l’ouverture de la plateforme du plan, 500 rdv ont été pris pour 709 suppressions de postes ! Pendant que certains se résignent à l’abandon d’avantages sociaux tels que l’IP Valmy ou bradent les primes de fin de carrière, nous avons au contraire obtenu que les variables soient enfin intégrées dans les indemnités de départ volontaire. Il reste certes beaucoup à faire, mais nous sommes sur la bonne voie !  Pour renforcer encore notre pouvoir de négociation, votez pour les listes CGT !

LA SURCOTE
Le cours actuel de l’action, en dessous de celui fixé pour le PMAS, rend l’exercice hallucinant. Cette situation démontre qu’une sérieuse négociation devra avoir lieu sur ce système que Frédéric Oudéa mettait en avant pour récompenser la performance collective en l’absence d’augmentation générale, en privilégiant l’intéressement, la participation et le PEE.

Le fichier PDF avec le dessin 1     (vous devez vous connecter pour avoir accès au fichier PDF).

natio36

 

 

 

Publié dans Infos 2019

Message de la Mutuelle à l'attention de ses adhérents (nos préconisations de vote sont en dessous)

Chaque année, la Mutuelle du groupe Société Générale vous sollicite pour améliorer ses prestations et assurer son bon fonctionnement.

En 2018, votre vote a permis l’amélioration des garanties, l’adhésion facultative à de nouvelles prestations ou encore la nomination des administrateurs.

Cette année encore, nous comptons sur votre participation pour construire l’avenir de votre Mutuelle.

Votez avant mardi 4 juin 10h en cliquant sur le lien :

https://vote.ag.mutuellesg.com

Vous recevrez prochainement vos codes* soit par courrier postal à votre domicile, soit par e-mail de convocation si vous avez choisi l’e-convocation.

Le rapport de gestion avec le texte des résolutions est disponible sur www.mutuelle-sg.com.

En votant, vous contribuez au versement de 30 centimes d’euro en faveur de l’Association « Ensemble contre l’Amyotrophie Spinale de type I ».

Merci pour votre participation.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Première résolution : Approbation du procès verbal de l’Assemblée Générale qui s’est tenue le 26 juin 2018.

POUR

Deuxième résolution: Approbation du rapport de gestion du Conseil d’Administration et des comptes de l’exercice 2018. Quitus aux administrateurs pour leur gestion.

POUR
 

Troisième résolution : Affectation aux réserves du résultat de l’exercice 2018, soit -4951 074€.

POUR (opérations techniques et légales)

 
Quatrième résolution : Prélèvement de 1 767 402.21€ à opérer entre le fonds de dotation sans droit de reprise et les réserves libres.

POUR (opérations techniques et légales)
 

Cinquième résolution : Prélèvement exceptionnel de 470 873,67€ à opérer entre le fonds de dotation sans droit de reprise et les réserves libres.

POUR (opérations techniques et légales)

 

Sixième résolution : Ratification de la prestation « décès » 2020.

POUR (la CGT est intervenue pour demander son application aux enfants du Régime Obligatoire à l’avenir)

 

Septième résolution : Pouvoir au Conseil d’Administration pour adapter certaines prestations.

POUR (c’est le Conseil qui décide dans l’intérêt des adhérents)

 

Huitième résolution : ratification du règlement mutualiste de l’offre surcomplémentaire.

POUR (surcomplémentaire santé facultative proposée aux adhérents concernant des améliorations de prestations ne pouvant être inclues dans le contrat de base dit responsable)

 

Neuvième résolution : Pouvoirs généraux.

POUR (indispensable au bon fonctionnement de la Mutuelle)

Les résolutions 6 et 7 nécessitent un quorum et une majorité renforcée pour être adoptées.

 

cgt461 elections deuxieme

FAITES VIVRE VOTRE MUTUELLE    
Pourquoi faut-il voter avant lundi 25, 15h ? Après tout, quel intérêt ? Quelles sont les conséquences d’une forte abstention ? Ces questions reviennent chaque année quand les adhérents de notre Mutuelle sont invités à s’exprimer sur les résolutions (nos consignes sur le site CGT). Ne pas voter a un coût pour la Mutuelle et un second tour représente un surcoût. Mais c’est aussi prendre le risque, qu’un jour, votre avis ne vous soit plus demandé. En effet, en l’absence de quorum, l’ACPR pourrait remettre en cause cette expression directe des adhérents et imposer à la Mutuelle un autre dispositif qui vous priverait de ce droit.

TOLERANCE ZERO
Nous ne le répéterons jamais assez. Il vaut mieux se faire allumer pour manque de production / productivité que de prendre des risques en ne respectant pas telle ou telle instruction. Dans le premier cas, vous prenez des risques sur votre variable, dans le second, vous vous mettez en risque professionnellement. Même si l’époque est au discours bienveillant, il ne faut pas oublier qu’après les litiges dont vous n’êtes pas responsables, les missions spéciales de l’inspection pleuvent un peu partout… et n’ont d’autres objectifs, en faisant du chiffre en terme de procédures disciplinaires, que de démontrer l’exemplarité de la SG. En attendant, soyez vigilant, respectez les instructions… et au moindre doute, saisissez un délégué de la CGT.

ZONE ROUGE  
Autonomie, responsabilisation ou flicage, c’est toujours la question quand on met en place des nouveaux outils informatiques. C’est plutôt la déception parmi quelques équipes des Crc (notamment à Lille) qui testent une mise à jour sensée améliorer le logiciel de la tour de contrôle, CCPulse. Tout y est maintenu, sauf la réelle autonomie tant attendue : l’activité en temps réel, les temps de pause, les motifs de retraits, etc. Non seulement le vôtre, mais aussi les stats en temps réel du reste de l’équipe … On est bien loin de la qualité de vie au travail. D’autant que, par ailleurs à Marseille, une vieille revendication de la CGT a avancé, la réduction des zones rouges. Une petite victoire mais qui permet de lever un peu plus la pression sur la prise d’appels en continu et d’aller vraiment vers l’objectif de responsabilisation. D’ailleurs, ça fonctionnerait plutôt bien. Les RE qui n’utilisent pas le bâton pour faire tourner la machine sont souvent à l’origine de meilleurs résultats et d’une meilleure qualité de vie au travail.

INCIVILITES

6.130 incidents recensés par le patronat bancaire en 2017. Même sous-estimés, cela représente une augmentation de +15% du taux des incivilités. Celles-ci vont de l’injure à l’agression physique grave avec arrêt de travail. Souvent générées par un mécontentement lié à la tarification, d’autres causes pourraient expliquer la montée de ce phénomène. La montée en puissance de la digitalisation, mais aussi les nouveaux modes d’organisation des agences (accueil partagé) pourraient avoir un lien direct avec l’augmentation de ces incidents. Des pics d’incivilités se concentrent autour des bugs informatiques. En tout cas, il n’y a aucune raison, ni fatalité à subir ces situations. Elles doivent toutes faire l’objet d’un signalement et aboutissent dans ce cas pour 70% à une fermeture du compte. Mais d’autres mesures peuvent être prises pour éviter des récidives par exemple. Et là encore, n’hésitez pas à en parler à un délégué CGT. 

Les fichiers PDf1 PDF2

 

CGT M3 incivlight

cgt678 incivilits

Publié dans Infos 2018

Proposition de votes pour les résolutions pour l'Assemblée Générale de la Mutuelle - 31 mai 2018

Résolution n° 1 :                                                                                        OUI

Résolution n° 2 :                                                                                        OUI

Résolution n ° 3 :                                                                                       OUI

Résolution n° 4 :                                                                                        OUI

Résolution n° 5 :                                                                                        OUI

Résolution n° 6 :                                                                                        OUI

Résolution n° 7 :                                                                                        OUI

Résolution n ° 8 :                                                                                       OUI

Résolution n° 9 :                                                                                        OUI

Résolution n° 10 :                                                                                      OUI

Résolution n° 11 :                                                                                      NON

Résolution n° 12 :                                                                                      NON

Résolution n° 13 :                                                                                      OUI

Résolution n° 14 :                                                                                      OUI

Résolution n ° 15 :                                                                                     OUI

Résolution n° 16 :                                                                                      OUI N'oubliez pas de voter pour Jean Paul Josset et Jean Pierre Schiltz

Nous préconisons de voter pour les résolutions 1, 2,3,4 qui sont des modifications permettant l’adaptation des règles statutaires aux évolutions de la législation.

La résolution n° 5 est motivée par l’harmonisation du régime facultatif avec le régime obligatoire des actifs. Il en est de même de la résolution n° 6 ainsi que pour pallier aux restrictions du gouvernement.

Les résolutions n° 7, 8 et 9 sont rendues nécessaires par des modifications du code de la mutualité.

La résolution n° 10 valide l’adhésion à UGM à laquelle nous sommes favorables.

Nous sommes par contre fortement opposés aux résolutions n° 11 et 12 qui regroupent des propositions du Conseil d’Administration qui remettent en cause les droits des membres et qui prévoient une première hausse en 2019 tout à fait injustifiée de 8% de la cotisation du régime facultatif et qui donne le pouvoir exorbitant au Conseil d’Administration de décider de futures augmentations sans les soumettre à l’accord de l’Assemblée Générale. Autant la CGT était favorable à une amélioration des prestations qui aurait entraîné une hausse modérée de la cotisation autant nous ne pouvons cautionner la décision du Conseil d’y ajouter plus de 2% de hausse sans aucune motivation.

Les résolutions 13,14 et 16 portent sur l’approbation de la désignation des membres du Conseil d’Administration soumise à l’Assemblée Générale.

La résolution n° 15 porte sur les pouvoirs généraux que nous approuvons traditionnellement.

Bonjour à tous,

 

Vous avez reçu le mail pour l’assemblée générale de la mutuelle SG. Certains d’entre vous nous ont demandé ce que nous votions. Voici nos propositions :

 

  • voter Pour à toutes les résolutions qui sont pour la plupart réglementaires ou des évolutions pour s'adapter aux nouvelles réglementations et pour quelques unes des améliorations que la CGT a souhaité, de même à l'augmentation des cotisations du régime facultatif qui est due en partie aux taxes mises en place par le gouvernement depuis plusieurs années.
  • Par contre, voter Contre la 16 ème résolution qui est du ressort d'une assemblée générale extraordinaire au cas où nos gouvernants veulent encore changer la réglementation pour charger les mutuelles.
  • Pour le renouvellement des administrateurs : Carayol et Viala 

 

Bonne journée

Bonsoir,

Non, il ne s’agit pas de la fameuse construction de Le Corbusier à Marseille mais de la future technopole de Val de Fontenay. Elle s’annonce tellement belle et agréable que la direction semble avoir du mal à comprendre qu’il soit nécessaire de mettre en place de vraies mesures d’accompagnement et que ces dernières ne s’adressent pas qu’à une petite minorité de récalcitrants. Il est vrai aussi qu’elle craint de devoir mettre en place un dispositif RH ad hoc bien dimensionné et, plus encore, la main au portefeuille. Il ne s’agirait pourtant au plus que de quelques millions d’euros, un investissement que l’on peut estimer raisonnable si l’on considère qu’il peut faciliter la réussite d’un projet avec une vingtaine de millions d’euros d’économies annuelles à la clef. Mais voilà… je vous rappelle que le ROE n’était encore que de 8,8% au premier trimestre et que les économies de bouts de chandelle font partie du plan pour atteindre les 10%. Cela dit, nous ne désespérons pas de faire entendre raison à nos interlocuteurs. Il reste pour cela deux séances de discussions et il est clair qu’un bon accord est dans l’intérêt de tous.

Pendant ce temps, nous avons également eu des discussions intéressantes avec les responsables d’IBFS et de BDDF. Comme vous pourrez le constater à la lecture des compte-rendus, ces deux  entités sont confrontées à des défis assez différents. Pour ce qui est d’IBFS, il s’agit avant tout de capter la croissance des marchés émergents où la banque est présente tout en gérant au mieux les risques inhérents à chaque marché. Il n’empêche qu’il faudra une bonne dose de miracles pour que le bourbier russe ne se transforme pas en Bérézina. Mais les plus grandes transformations sont réservées au réseau français, où l’irruption du numérique change radicalement la donne. Comme vous pourrez le lire dans le compte-rendu ci-joint, la direction a de grands projets et on ne peut pas lui reprocher de chercher à esquiver le sujet. La question qui se pose est simplement de savoir comment la transition entre l’ancien et le nouveau modèle de relation clientèle va-t-il s’effectuer, et surtout comment son impact pour le personnel va-t-il être géré. Pour cela, nous réclamons qu’une concertation en bonne et due forme soit mise en place qui prenne en compte les remontées de nos collègues. Laurent Goutard semble prêt à en discuter. Nous en saurons plus à la rentrée.

Pour finir, quelques mots sur l’Assemblée Générale de la Mutuelle qui se tiendra à la fin du mois de juin. Vous serez appelés à voter sur un certain nombre de résolutions. Dès qu’elles seront finalisées, je vous ferai passer les recommandations de notre administratrice.

Cordialement,

Emeric Secrétaire du CE des Service Centraux Parisiens

Délégué du Personnel CGT

http://192.16.214.12/espacesyndicalcgt/

www.cgtsocgen.fr

Publié dans Tribune des Salariés