Jugement rendu le 18 juin 2019 : Mise en place du CSE unique dans les services centraux
Merci aux électeurs qui ont voté au second tour et plus particulièrement pour celles et ceux qui ont soutenu notre liste.Le taux de participation est en baisse (-3% , soit 482 électeurs en moins). Avec 35%, la CGT arrive donc en seconde position derrière le SNB qui atteint 44% des suffrages exprimés (soit +8% par rapport au 1er tour). Nous obtenons 13 élus sur les 35 qui formeront la future instance qui remplacera le CE actuel.            
    De : UHRING Emeric LyxrCpsMkg   Envoyé : dimanche 16 juin 2019 23:46Objet : IRP - Le fond et la com Bonjour à tous,  Tout ceux qui ont eu l’occasion de voir Frédéric Oudéa sur scène ont certainement eu la même impression que moi : c’est le Johnny Hallyday de la finance française, avec une présence et une aisance devant le public que beaucoup doivent lui envier. Il en a également presque la longévité. Pour le contenu en revanche, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne fait pas non plus l’unanimité. Les critiques que nous lui adressons à la CGT sont - je pense - désormais bien connues : politiques sociales et salariales régressives, suppressions d’emplois utilisées comme variable d’ajustement financière, stratégie intenable de coupes incessantes d’activités et surtout culte des indicateurs financiers à court terme au détriment de la construction à long terme d’un groupe financier équilibré adapté au nouvel environnement réglementaire et économique. Mais que valent les critiques d’un syndicat après tout? Les directeurs généraux ne sont-ils pas mieux placés pour savoir ce qui convient à l’entreprise? Mais manifestement, les marchés ne sont pas même avis : l’action plonge sans discontinuer et se situe même sous les niveaux du PMAS! Ce qui est le plus inquiétant, c’est qu’il s’agit d’un phénomène propre à la SG. A titre d’exemple l’action BNP Paribas est en hausse de presque 5% depuis le début de l’année tandis que la nôtre dévisse de plus de 20%. Il ne suffit pas d’être un…
  De : UHRING Emeric LyxrCpsMkg   Envoyé : dimanche 16 juin 2019 23:46Objet : IRP - Le fond et la com Bonjour à tous,  Tout ceux qui ont eu l’occasion de voir Frédéric Oudéa sur scène ont certainement eu la même impression que moi : c’est le Johnny Hallyday de la finance française, avec une présence et une aisance devant le public que beaucoup doivent lui envier. Il en a également presque la longévité. Pour le contenu en revanche, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne fait pas non plus l’unanimité. Les critiques que nous lui adressons à la CGT sont - je pense - désormais bien connues : politiques sociales et salariales régressives, suppressions d’emplois utilisées comme variable d’ajustement financière, stratégie intenable de coupes incessantes d’activités et surtout culte des indicateurs financiers à court terme au détriment de la construction à long terme d’un groupe financier équilibré adapté au nouvel environnement réglementaire et économique. Mais que valent les critiques d’un syndicat après tout? Les directeurs généraux ne sont-ils pas mieux placés pour savoir ce qui convient à l’entreprise? Mais manifestement, les marchés ne sont pas même avis : l’action plonge sans discontinuer et se situe même sous les niveaux du PMAS! Ce qui est le plus inquiétant, c’est qu’il s’agit d’un phénomène propre à la SG. A titre d’exemple l’action BNP Paribas est en hausse de presque 5% depuis le début de l’année tandis que la nôtre dévisse de plus de 20%. Il ne suffit pas d’être un beau…
De l’artisanat à l’ère industrielle Après les 16 années d’immobilisme du binôme SNB-CFTC, tant en matière de communication que de prestations, l’arrivée de la CGT à la tête du CE des Services Centraux Parisiens en 2013 a fait souffler un vent de renouveau. Le plus visible a été le passage au numérique (site web totalement rénové, newsletters électroniques, page Facebook, paiement en ligne…), avec en back-office une professionnalisation marquée de la gestion et de la transparence des attributions des prestations – notamment en matière de voyages. Ce chantier a été long et compliqué, mais vous en voyez aujourd’hui les effets. Le CE est enfin entré dans le XXIe siècle. Alors qu’auparavant les prestations proposées ne touchaient qu’un public restreint et qui ne se renouvelait pas, notre but a été d’ouvrir l’accès aux prestations du CE au plus large public possible. En plus du passage à la communication électronique – qui a également permis de réduire drastiquement la consommation de papier et contribuer ainsi à la préservation de l’environnement, nous avons eu à cœur de diversifier les offres et de permettre plus de souplesse dans les choix individuels. Pour cela, nous avons donc élargi le périmètre des prestataires et des partenaires en négociant des tarifs préférentiels. Quelques exemples : Rénovation de l’offre vacances : destinations plus variées, avec des partenaires plus adaptés Journées récréatives pour les enfants : recours à un prestataire spécialisé pour assurer le bien-être et la sécurité de vos enfants Sports : avec les abonnements PSG, rugby et basket, ce sont plus…
«Quiconque, par des dons ou libéralités en argent ou en nature, par des promesses de libéralités, de faveurs, d’emplois publics ou privés ou d’autres avantages particuliers, faits en vue d’influencer le vote d’un ou de plusieurs électeurs aura obtenu ou tenté d’obtenir leur suffrage, soit directement, soit par l’entremise d’un tiers, quiconque, par les mêmes moyens, aura déterminé ou tenté de déterminer un ou plusieurs d’entre eux à s’abstenir, sera puni de deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 15 000 euros.» Code électoral Légifrance : https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070239&idArticle=LEGIARTI000006353249&dateTexte=&categorieLien=cid   Corruption, fraude fiscale et soupçons d’achat de votes : les « affaires Dassault »  Mort le 28 mai, l’industriel français avait eu, à plusieurs reprises, des démêlés avec la justice.Par Les Décodeurs Publié par le Monde le 29 mai 2018 à 17h45 - Mis à jour le 29 mai 2018 à 17h52 Temps deLecture 2 min. Classé parmi les dix premières fortunes françaises, l’industriel et responsable politique Serge Dassault est mort, lundi 28 mai, à l’âge de 93 ans. Son parcours avait notamment été entaché d’affaires de blanchiment, clientélisme et fraude fiscale. Retour sur les démêlés du milliardaire avec la justice.1998 : l’affaire Agusta-DassaultDe quoi s’agit-il ?La société Electronique Serge Dassault a été accusée de corruption active, c’est-à-dire d’avoir versé des pots-de-vin à hauteur de 60 millions de francs à des responsables du Parti socialiste belge, afin de remporter un contrat d’un milliard de francs portant sur la modernisation des avions de l’armée belge et sur l’achat d’hélicoptères de combat.Quelle issue judiciaire ?En 1998, l’industriel français Serge Dassault était condamné à deux ans de prison avec sursis par…
Notre compte rendu de la séance constitutive du CSE : de l'exclusion à l'épuration. La constitution du nouveau CSE Les résultats du second tour et nos remerciements ! Le second tour a lieu du Mercredi 12 Juin (10h) au Mercredi 19 Juin (16h) Avertissement : «Quiconque, par des dons ou libéralités en argent ou en nature, par des promesses de libéralités, de faveurs, d’emplois publics ou privés ou d’autres avantages particuliers, faits en vue d’influencer le vote d’un ou de plusieurs électeurs aura obtenu ou tenté d’obtenir leur suffrage, soit directement, soit par l’entremise d’un tiers, quiconque, par les mêmes moyens, aura déterminé ou tenté de déterminer un ou plusieurs d’entre eux à s’abstenir, sera puni de deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 15 000 euros.» Voir aussi  : les votes peuvent ils s'acheter  par des cadeaux, des libéralités ou des menaces ? Listes des candidats aux élections du CSE ! Désignation des représentants de proximité et dans les SSCT : mail de la direction Vidéos : - Une journée ordinaire - Construire un monde ... pour nous - Voter ? ... pour qui ? pourquoi ? ... Comment ?- Réorganisations : la responsabilité des représentants du personnel  Profession de foi :- En juin, ne perdez pas la voix ! - En juin, ne perdez pas la voix ! (version pdf)   Les résultats du 1er tour et les remerciements ! La profession de foi : - Quel bilan des représentants CGT élus en 2016 ? Qui se présente ? Quels enjeux ?- Les activités sociales et culturelles ? de l'artisanat à l'ère industrielle gràce…
MERCI !!!!! Merci à tous ceux qui ont voté et plus particulièrement ceux d’entre vous qui ont voté pour notre liste !Les suffrages sont une chose mais les nombreux messages de sympathie que nous avons reçus tout au long de cette longue campagne sont un véritable encouragement à continuer notre syndicalisme combatif et proche des salariés. La CGT, avec 35,16% des voix, fait une progression très importante : + 4% !Elle est seule à progresser. Elle gagne près de 600 voix, le travail a payé. Il convient de noter que le taux de participation, s’il n’est pas très élevé, est en hausse sensible. Il rejoint celui de 2013.En 2019, 31,65% des salariés ont voté. En 2016, le taux de participation était de 26% et en 2013 de 33%.6433 votants se sont exprimés (Vs 5381 en 2016). Il faut noter que 7 organisations syndicales se présentaient dès le 1er tour.Elles n’étaient que 6 en 2016. L’UNSA rate son entrée et n’est pas représentatif avec seulement 6,44% (la promesse du remboursement de Netflix n’aura pas suffi). Le SNB, qui avait le secrétariat du CE depuis 2016, perd 0,67%. La CFTC fait une sortie remarquée en perdant sa représentativité dans les services centraux, soit la moitié de l’entreprise. La CFDT perd aussi 0,63%, mais maintient sa représentativité (ce qui n’était pas gagné puisque les candidats Unsa étaient des mécontents issus de ses rangs). Nous aurons l’occasion d’analyser plus profondément ces différents chiffres et de revenir vers vous très rapidement.Encore une fois, merci à tous ! Merci à toute l’équipe CGT…
Page 1 sur 6