jeudi, 02 janvier 2020 14:53

Jean-François Cirelli, BlackRock : "Permettre aux français d'enfin s'approprier l'épargne-retraite". France info 2 janvier 2020

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Jean-François Cirelli, BlackRock : "Permettre aux français d'enfin s'approprier l'épargne-retraite".

Invité de Jean-Paul Chapel dans ":l'éco", Jean-François Cirelli, président de BlackRock France, est venu parler de l'épargne-retraite.

 voir la vidéo : https://www.francetvinfo.fr/economie/retraite/reforme-des-retraites/video-jean-francois-cirelli-permettre-aux-francais-d-enfin-s-approprier-l-epargne-retraite_3506417.html

Votre groupe BlackRock représente plus de 6000 milliards de dollars d'actifs, c'est plus de deux fois la richesse nationale française. Vous avez un poids vraiment important dans le jeu économique mondial...

 

"C'est vrai parce que nous avons beaucoup de clients qui nous ont fait confiance notamment pour gérer leur retraite"

Les trois quarts de ces fonds sont économisés en vue de la retraite, c'est ce que l'on appelle la retraite par capitalisation. En France ce n'est pas très développé...

"C'est pas développé du tout parce que nous avons un autre système qui ne va pas changer et qui est un bon système qui évolue au cours du temps. C'est le consensus français et il est très bon mais à coté de cela il faut aussi épargner pour sa retraite car il y a un très grand paradoxe aujourd'hui dans la société française : le français épargne beaucoup, il a la préoccupation de sa retraite et pour autant il ne s'est pas approprié l'épargne-retraite. Je crois que c'est l'intéret du nouveau texte de loi du gouvernement, c'est de permettre aux français de s'approprier enfin l'épargne retraite

La question AFP :  Les taux d’intérêt très bas poussent certains gérants à prendre de gros risques. Les déboires récents de plusieurs fonds vont ils se multiplier ? 

"Je crois que la question c'est pas que l'on prend des gros risques c'est qu'aujourd'hui nous sommes dans une situation qui n'a pas de précédent où nous avons des taux à intérêt négatif. Donc il n'y a pas de rendement, si vous voulez des rendements il faut aller dans des produits plus risqués. L'essentiel c'est que les gens qui font cela soient très avisés sur ce qu'ils font" répond Jean-François Cirelli. 

L'interview s'est conclue sur la chanson "To France" de Mike Oldfield.

Lu 518 fois Dernière modification le vendredi, 03 janvier 2020 11:33

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Jean-Pierre vendredi, 03 janvier 2020 13:43 Posté par Jean-Pierre

    Il nous sert l’enfumage habituel sur la démographie (comme si la retraite par capitalisation était un rempart contre le déséquilibre démographique… voir plus loin). Puis il conclut par « Nous avons de grandes ambitions pour BlackRock en France ». Tout est dit, d’ailleurs l’exonération de cotisations retraites au-dessus de 10 000 euros ouvre un boulevard aux fonds de retraite par capitalisation.

    Vous pouvez ensuite lire ceci, page simplissime à l’intention des professionnels et du gouvernement français :
    https://www.blackrock.com/fr/intermediaries/themes/retirement/blackrock-retirement-recommendations?switchLocale=y&siteEntryPassthrough=true

    « Imposer à terme la mise en place des dispositifs d’épargne-retraite de type auto-enrolment1 (adhésion automatique) », « Mettre en place un dispositif commun de communication et de suivi sur les 3 piliers de la retraite3 dès lors que la réforme des piliers 1 et 2 aura été finalisée, de type Tableau de Bord ».

    L’objectif de BlackRock est évidemment, après avoir bien conditionné la population, d’imposer et banaliser le « troisième pilier » : la retraite par capitalisation, qu’il souhaite rendre automatique (donc obligatoire). Pour être clair, c’est la généralisation à tout le pays de ce qu’a fait la SG a fait avec le passage à Sogecap de l’IP Valmy : l’individualisation et l’automatisation de l’Epargne Retraite, le report sur le salarié du risque. Et qui se tiendra à l’affût pour la gestion ?

    Il est intéressant de constater qu’à la page 3 de https://www.blackrock.com/fr/intermediaries/literature/whitepaper/viewpoint-planning-for-retirement-uk-july.pdf, BlackRock écrit :

    « Apart from the undesirability of making ‘old age’ the longest phase of one’s life, it’s unrealistic to expect that most workers will be able save enough over the course of a 40-year working life to fund a possible 30-year (or longer) retirement using traditional retirement planning tools.”

    Traduction : « les salariés [britanniques] ne gagnent pas assez pour économiser pour leur retraite ».

    Pourquoi ? Parce que les fonds d’investissement pressurent les entreprises pour qu’elles baissent les coûts et augmentent les dividendes, afin de pouvoir payer… les pensions de retraite ! Par ce mécanisme, le déséquilibre démographique, sorti par la porte, reviendra par la fenêtre. La capitalisation n’est pas la solution au problème démographique. Une remarque au passage : BlackRock détient 6% des actions de la SG, juste derrière… les salariés ! En 2017 ils avaient 5%. Ne cherchez plus pourquoi il n’y a pas d’augmentations générales des salaires.

    “A theme evident in our own discussions is that the traditional concept of retirement is outmoded. The idea that people should want to (or be forced to) stop working at 65 no longer makes sense, given many are living longer, remaining healthier as they age, and the ratio of old to young is growing.”

    Traduction : il faut que les vieux bossent plus et plus longtemps, la retraite est un concept démodé.

    Notons au passage que les particuliers français épargnent déjà 14% de leurs revenus en moyenne, mais principalement dans des produits sécurisés et à faible rendement.

    On est loin des problèmes que peuvent rencontrer d’autres pays, où les ménages sont foncièrement emprunteurs. Si les ménages français avaient confiance dans les gérants de fonds ces derniers n’auraient pas besoin de ce genre de lobbying.

Connectez-vous pour commenter