lundi, 16 décembre 2019 10:54

Les salariés SG et la réforme des retraites : les 1ers effets en discussion - 16 décembre 2019

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

De : FOURNIL Philippe DfinCooDir
Envoyé : lundi 16 décembre 2019 10:25
À : CLAVIERE-SCHIELE Frederic HrcoSsaDir 
Objet : Les premiers effets du projet de réforme des retraites à la Société Générale

Monsieur le directeur des relations sociales,

Bonjour,

Malgré les discours rassurants du gouvernement sur la réforme des retraites, nos dispositifs internes Société Générale seraient touchés de plein fouet dès 2022.

Les dispositifs négociés depuis 2013 (dans l’accord emploi et dans tous les plans qui ont concerné l’ensemble des activités) reposent sur notre volonté réciproque de ne pas faire peser sur la collectivité les transitions d’activité entre la vie active et le départ en retraite à taux plein.

Les salariés Société Générale pouvaient donc partir 3 ans (voire 4 ans) avant la « date de retraite à taux plein ». Cette notion pourrait disparaître pour être remplacée par l’âge de départ possible en retraite (62 ans, avec malus) et l’âge pivot (ou âge d’équilibre selon les versions, fixé à 64 ans).

Si la réforme passe, il va falloir pour l’avenir renégocier ces dispositifs (dans l’accord emploi) pour que les salariés ne perdent pas 10% de leur retraite à vie.

En effet, nos dispositifs devraient (toujours si la réforme passe) se baser sur l’âge pivot (fixé à 64 ans !). Sans quoi, le salarié aurait un malus de 5% par année prise avant les 64 ans …. pour toute la durée de sa retraite !

Nous avions déjà dénoncé le fait que l’application de l’accord Agirc Arrco (signé entre d’une part, le Medef, l’UPA, la CGPME, et d’autre part, la CFDT, la CFTC et la CGC) faisait perdre sur ce régime actuellement 10% aux salariés SG pendant 3 ans.

L’équilibre de nos dispositifs serait rompu dans de telles conditions.

Notre organisation syndicale  et dorénavant, l’ensemble des syndicats représentant les salariés appellent à la journée de mobilisation de demain. Nous verrons si le gouvernement reste sourd à la grogne profonde générée par l’injustice de cette réforme.

Cette réforme va heurter de plein fouet les négociations actuelles sur les projets de BDDF. La réunion cet après-midi permettra peut-être de faire un point sur ce sujet en suspens.

Nous devrions pouvoir aussi examiner les conditions qui vont impacter les salariés qui viennent de signer un PTA ou un congé de fin de carrière, basé sur la retraite à taux plein.

Cordialement,

Philippe Fournil

Délégué national de la CGT Société Générale

 

Lu 2683 fois Dernière modification le lundi, 16 décembre 2019 11:19
Connectez-vous pour commenter