vendredi, 20 novembre 2020 15:02

Les infos du 20 Novembre 2020 : Peau de chagrin - Echos des coupes annoncées - Discours de la méthode Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(3 Votes)

LA PEAU DE CHAGRIN
Tel le héros de Balzac, la direction espère échapper à ses échecs en hypothéquant l’avenir. Après les coupes annoncées dans les services centraux parisiens et nantais, celles probablement à venir dans les réseaux SG et CDN, voici que Lyxor devrait être vendu au plus offrant d’ici à la fin de l’année ! Il suffit donc de lire les grands titres : le rapprochement SG/CDN sera acté par le conseil d’administration du 30 novembre et Lyxor bradé avant Noël (les boules…). Ce sera aussi l’occasion de mesurer l’impact des représentants des salariés au conseil d’administration ! Car vous aurez ensuite l’occasion de voter pour des candidats CGT en janvier. Une occasion à ne pas rater pour freiner une direction qui ne connaît que la saignée comme stratégie.

ECHOS DES COUPES ANNONCEES
Si la saignée est la stratégie, l’avalanche est la tactique. Lors des deux derniers mois de l’année ce sont donc deux ou trois réorganisations majeures qui sont lancées sans concertation préalable. Et quand l’on voit la foule d’interrogations opérationnelles que les dossiers concernant le réseau BDDF, puis des services centraux soulèvent, il y a de quoi être inquiet au sujet de leur mise en œuvre. Que ce soit chez SGSS, GBSU, CPLE, etc. les nombreux salariés qui ont échangé avec les représentants CGT lors des conférences en ligne de cette semaine se demandent comment leurs équipes vont pouvoir encaisser de nouvelles réductions d’effectifs SG et prestataires. Et ce d’autant plus qu’elles viennent souvent s’ajouter à des réorganisations antérieures dont l’impact n’a pas encore été complètement absorbé. Les risques opérationnels, mais aussi psychosociaux sont réels et d’autant plus importants qu’une grande majorité de salariés ne croit plus les discours volontaristes de la direction (cf les retours des enquêtes Pulse). Les chiffres du bilan social et les comptes de la caisse de prévoyance SG montrent aussi une explosion du mal-être des salariés et sa traduction en termes d’impact sur leur santé. Menés à la hussarde, ces nouveaux plans d’économie ne feront qu’empirer la situation.

DISCOURS DE LA METHODE
En attendant, les 724 suppressions de postes dans les services centraux nantais et parisiens vont dicter le calendrier social. La 1ère réunion de négociation s’est déroulée ce matin (le compte rendu complet est ici). Dans les périmètres concernés, toute nouvelle mobilité est gelée depuis le 9 novembre et tout nouveau poste préempté pour constituer un réservoir pour les salariés dont le poste sera supprimé à partir du printemps 2021. Les modalités de départ volontaire et de reclassement seront basées sur les mêmes principes que précédemment, à savoir l’absence de départs contraints, la priorité au reclassement et l’aménagement de fin de carrière pour les seniors. Dans le contexte actuel, économiquement sinistré et sanitairement hasardeux, nous avons exigé de la direction qu’elle n’en rajoute pas en voulant maintenir le processus habituel d’évaluations ou d’entretiens professionnels (dont l’intérêt est limité mais dont chacun peut mesurer les dangers lorsqu’il s’agit dans les entités impactées par les suppressions de postes de dévoiler ses projets pour l’an prochain…. Et de prendre le risque de voir son variable s’envoler ou fondre au soleil.

 Le fichier PDF avec le dessin de Tif      Le fichier PDF avec le dessin de Moon   
(Rappel : vous devez vous connecter au site avant de cliquer sur le lien pour avoir accès au fichier PDF).

 cgtnov19

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

cgtcovid11

Informations supplémentaires

  • onesignal: 0
Lu 335 fois Dernière modification le vendredi, 20 novembre 2020 17:53
Philippe FOURNIL

 Délégué national de la CGT SG

https://www.flickr.com/photos/pf92400
Connectez-vous pour commenter