vendredi, 06 mars 2020 11:24

Les infos du 6 Mars 2020 : PCA, Coronavirus, ubérisation, retraite, 49.3 ... C'est vous l'avenir ! Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

HIGHLANDER
Le CSE des services centraux a été réuni en urgence vendredi 6 mars pour examiner le plan de continuité de l’activité des prochaines semaines à venir. Ségrégation des immeubles, séparation des équipes par activité, télétravail et/ou travail alterné, l’organisation (prestataires compris) est fondamentalement revue et adaptée pour tenir compte du nouveau contexte lié au coronavirus. Au-delà des services centraux, chaque jour connaît son lot d’instructions, de communications ou d’éléments de langage qui évoluent au fil du temps et de l’évolution de la situation. N’hésitez pas à nous solliciter si vous le jugez nécessaire. Les consignes peuvent être claires, précises et pourtant subir une interprétation très locale ou individuelle, qui nécessite une «bonne vieille intervention humaine» d’un délégué CGT. Enfin, chacun commence à prendre conscience que la réalité va modifier - profondément et durablement -le paradigme économique qu’on nous présentait jusqu’à présent, comme certain et inévitable. Ce sera l’occasion de redéfinir les priorités, économiques ou sociales. Et cette réflexion n’épargnera pas le groupe et sa stratégie.

UBER BANK - SUITE
La Cour de cassation a donné un bon argument pour que le projet test de la Caisse d’Epargne de Bretagne visant à ubériser la profession bancaire prenne l’eau. En considérant que les chauffeurs «indépendants» d’Uber ne sont rien d’autre que des salariés à sa disposition, et que l’indépendance est «fictive», la plus haute juridiction française a remis le modèle économique en cause. Profondément. Lui aussi.

… ET PENDANT CE TEMPS LA
Si tout le monde avait compris que le gouvernement ne se posait plus la question de l’utilisation du 49-3, mais s’inquiétait plutôt de trouver le moment adéquat et indolore pour la majorité LREM, peu de monde aurait osé pronostiquer un déclenchement de l’arsenal «anti-opposition» à la réforme des retraites, un samedi soir, en pleine crise du coronavirus. Peu glorieux et condamné par 71% des sondés, l’utilisation du 49-3 dans le cadre de cette réforme des retraites ne clôt pas le sujet. Il ne fait que maintenir l’enfumage soigneusement entretenu depuis le début. Sans pouvoir contenir le mécontentement, qui va donc perdurer, il aura été déclenché juste avant d’examiner la définition de l’âge pivot, du fameux point et des conditions de son évolution. Les sujets devenaient trop sensibles pour le gouvernement, les élections municipales trop proches pour la majorité LREM. Le texte est donc passé en l’état – sans tenir compte des oppositions de toutes parts, syndicales, politiques, Conseil d’Etat compris. Il va bien atterrir au sénat avec quelques amendements. Mais le fond ne change pas. La majorité des organisations syndicales, représentant la majorité des salariés, a donc pris date : Une nouvelle journée d’action nationale et interprofessionnelle est d’ores et déjà fixée au 31 mars. Chacun d’entre nous pourra, à nouveau, peser sur le débat et l’avenir de notre système de retraite, un des piliers de notre modèle social. En attendant, les élections municipales seront passées. Ce sera aussi un bon indicateur du mécontentement réel que les sondages mettent en avant. Décidément, c’est pourtant vrai. L’avenir, c’est vous. Et ça c’est, finalement la vraie bonne nouvelle !

Le fichier PDF avec le dessin de Moon  Le fichier PDF avec le dessin de Tif  
       (Attentionvous devez vous connecter pour avoir accès au fichier PDF).

 cgt493l

natio64

 

Lu 3718 fois Dernière modification le vendredi, 06 mars 2020 12:12
Philippe FOURNIL

 Délégué national de la CGT SG

https://www.flickr.com/photos/pf92400
Connectez-vous pour commenter