Les infos du 22 Mai 2015 - article

Évaluer cet élément
(59 Votes)

BLANCHE NEIGE  ET LES NIN-NINS 
Les media n'ayant rien de croustillant à se mettre sous la dent, en dehors des scandales pailletés du Festival de Cannes, Mediapart nous ressert l’affaire Kerviel. La journaliste, qui depuis le début adhère à la théorie du complot, a dégotté une ex de la police qui a fait partie des enquêteurs pour ressortir un article dans lequel il n’y a que du réchauffé et qui se conclut par l’invariable besoin de l’expertise qui va démontrer l’existence du complot : la SocGen, puissance de l’ombre capable de mettre à sa botte une justice corrompue, a planqué ses pertes des subprimes en les collant sur le dos du pôv pti gars de Pont l’abbé qui en serait du coup blanchi, rien de moins. A la SocGen, tous savaient et tous complices … même l’assistant de Blanche neige, que le juge Van Ruymbeke a relaxé des soupçons de complicité et qui a obtenu avec notre soutien la condamnation de la SG pour licenciement injustifié ! Exit l’augmentation de capital pour éponger l’ardoise de Jérôme, exit le suivi de la BdF sur le débouclage de ses positions, exit ses aveux et sa condamnation pénale, exit le sort du personnel de la banque qui n’en finit pas de supporter les conséquences de ses avanies... depuis plus de 7 ans !

NIOUZES DE L’AG    
Contrairement à certains titres de journaux, l’assemblée générale des actionnaires saison 2015 n’a pas été vraiment mouvementée… C’était même une assemblée clairsemée de vieux pour l'essentiel, certainement désertée depuis que le buffet a disparu au profit d'un « coquetel interstellaire », inabordable malgré tout car pris d'assaut au coude à coude par les participants récalcitrants. Frédéric Oudéa a fait son Gad Elmaleh sur scène. Comme d'hab dans ce genre d’exercice, phrases creuses et autosatisfaction se succèdent Frédo repassant la parole à Séverin, qui la passe à Bernardo, etc... Tout va bien donc, la SocGen vise un ROE de 10% en 2016 (avant, c'était 15% en 2015, mais ça, c'était avant…) et distribuera 50% du bénéfice en dividendes. On passe rapidos sur les rémunérations de ces messieurs, celle de F. Oudéa aurait même baissé de 33%, suite à un savant calcul intégrant le cours de l'action et le temps de refroidissement du fût d'un canon. Même les gros bras qui avaient promis du schpountz font un gros flop, tel le conseiller régional EELV Julien Bayou, venu pour rien moins que régler son compte à la banque, qui a fait de Kerviel un bouc-émissaire et qui s'apprête à détruire la barrière de corail. Des 8 questions annoncées à la presse, il s'est rabattu sur deux, F. Oudéa lui a répondu que la SocGen ne finançait pas de charbon "trop polluant" (38% max d'émissions de Co2). Fermez le ban, le conseiller est reparti répondre à une autre interview.

Il était plus de 19 heures, et le temps de la démocratie capitaliste était déjà largement épuisé pour passer aux habituels votes façon Corée du Nord. La seule surprise sera finalement la résolution pour l'entrée au conseil d’administration de Gérard Mestrallet, vieux pote de Marc Vienot ainsi recasé. Le futur retraité en or de GDF-Suez (pardon… Engie),qui a recueilli 24% de contre, ce sera donc, et de loin, l’administrateur le plus mal élu du conseil. Ça ne l'empêchera pas de passer à la caisse, mais au moins, ça nous permet de l'allumer.

Le fichier en PDF se trouve ici

cgt548-kerviel-iii-le-retour

Lu 6400 fois Dernière modification le dimanche, 20 décembre 2015 17:11
Connectez-vous pour commenter