Les infos du 16 Septembre 2016 : PSE, RTT employeur, case départ

Évaluer cet élément
(87 Votes)

PSE

Avec 2 mois et demi de retard à l’allumage, la Direction a réuni la commission de suivi du plan Mark Lyxor Glfi. Ouvert depuis le 27 juin, il y a eu 3 commissions de validation des demandes déposées par 365 salariés dans le cadre du plan actuel (dont 156 demandes de salariés non directement concernés par une suppression de poste). La période estivale a causé les dysfonctionnements prévisibles et nous avons donc élevé une vive protestation en ouverture de séance.  Les demandes de recours n’ont pu être étudiées, ni discutées dans les conditions normales prévues par l’accord que nous avons signé. Pire, certains dossiers de départ volontaire auraient pu ne pas bénéficier des conditions du 1er mois à cause de la période de congés. La Direction, représentée par André-Guy Turoche (DRHG/RSO) et Solange Mousterou (CMM), a reconnu que les délais ont été « quelque peu chahutés » par les congés, notamment en août. Elle a donc proposé d’étendre les conditions de départ du 1er mois, plus avantageuses, à tous les protocoles signés jusqu’au 14 octobre (au soir). Après avoir réglé ce problème, la Direction nous a donc communiqué les suppressions de postes réalisées au cours des 3 commissions de validation du CMM. Sur 128 suppressions de postes attendues par la Direction, 100 sont d’ores et déjà réalisées (92 juillet et 8 en août…). 78 départs volontaires (53 créations d’entreprises, 21 contrats hors du groupe, 4 reconversions formation), 21 reclassements internes  et 1 transition d’activité. Pour la Direction, il reste donc 28 suppressions de postes (6 sur 35 chez Lyxor, 17 sur 86 chez Mark, 5 sur 7 chez GLFI). La prochaine réunion de validation par le CMM se tiendra le 16 septembre (puis une autre le 30 septembre).  La prochaine commission de suivi du plan et de recours (direction / syndicats) se tiendra le 5 octobre à 14h30. Nous restons disponibles d’ici là, si besoin.

QUIPROQUO

« Plus de liberté pour le salarié », c’est l’argument retenu par A.G. Turoche pour justifier le revirement de la Direction sur la fixation des jours de fermeture collective dans les services centraux.  Après nous avoir proposé, en juillet, de fixer 2 jours de fermeture en 2017 pour les services centraux et le réseau, la Direction a décidé de ne plus poser aucun jour dans les centraux.  …. Sous couvert de liberté, nous y voyons surtout le fait que la Direction s’exonère de l’accord RTT pour la moitié du personnel (PSC et centraux). Car finalement, ce qui va changer, en dehors de la difficulté accrue de poser les jours, c’est que les salariés amenés à travailler un jour de fermeture collective ne seront plus payés dans les conditions fixées par l’accord (payé double et un jour de récupération). La liberté a un prix…

CASE DEPART

Ils vont l’avoir amer les ex-salariés de Réaumur en apprenant que deux agences entreprises parisiennes fusionnées vont occuper l’immeuble dont ils ont été délogés au motif que celui-ci n’était pas optimal. En effet, un projet soumis au CCE par la Direction prévoit que les agences entreprises fusionnent au T2 2017 et migrent de Opéra et Montparnasse vers l’immeuble de Réaumur. La Direction n’ayant pas trouvé d’acheteur, celui-ci est finalement réhabilité. Le recyclage est souvent une vertu et parfois une pilule amère.

 

Les infos sous format PDF

cgt606 bourse emplois

Lu 14460 fois Dernière modification le samedi, 17 septembre 2016 06:34
Connectez-vous pour commenter