mardi, 23 juin 2020 08:49

Formation - ACE - Mondiag : Observatoire des métiers - Call du 22 Juin 2020 Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Formation - ACE - Mondiag - 22 Juin 2020 

Réunion téléphonique de l’Observatoire des Métiers du 22 juin 2020
Direction : Maelenn ALIX (HRCO/SSA/CJS), Christèle PERNOUD (HRCO/RHS/SWP) et Bertrand LAGNY.

Présentation d’un pilote de formation pour les salariés SG en France pour évoluer sur les métiers en développement.
Valérie GOUTARD (HRCO/TAL/TMT) et Isabelle THOBELLEM (HRCO/TAL/DIR).
(voir doc sur le site - rappel : il faut être connecté sur notre site avant de cliquer sur le lien)

Valérie GOUTARD a présenté le pilote et ses objectifs, à savoir déployer l’employabilité des collaborateurs, ouvrir sur de nouveaux métiers. Elle précise que ce qui est fait sur les parcours ne va pas venir en concurrence de la mobilité classique, cela va venir juste en complément. Cela reste une possibilité en interne parmi d’autres. Le pilote a pour but de permettre aux salariés SG de se réinventer au sein du Groupe. Dans un contexte de l’emploi lié à la crise COVID 19 (...et du gel des embauches), la direction pense qu’il y a une autre solution pour pourvoir les postes, à savoir le recrutement interne, avec un parcours formation approfondi pour élargir le champ des possibles.

«On n’est pas en train de réinventer l’eau chaude, on travaille à partir d’un certain nombre de briques déjà en place. On a travaillé avec la cellule GPEC, avec la direction des Métiers (puisque ces parcours sont une voie nouvelle), notamment la direction ELE (département formation E-learning, ingénierie pédagogique, équipe support). On ne va pas créer ces parcours sans aller voir les sachants. Les programmes sont mis en œuvre en lien également avec les managers. On a besoin de leur In-put… Avec la filière RH qui fait le lien entre les parcours et les collaborateurs ».

Le pilote et ses contenus :

Le pilote est construit sur 4 métiers, pour commencer, qui ont les compétences socles. Il n’y a pas de définition littérale de ces compétences socles, si ce n’est que les collaborateurs ont touché à l’environnement du métier. Les salariés qui vont accéder à ces formations, ne partiront pas de zéro.  Le socle peut varier en fonction de l’évolution des personnes. Les compétences socles seront différentes en fonction de la technicité du métier. Elles permettent de monter la marche pour accéder au métier et la marche doit être atteignable, tout en ayant une forte volonté de réussir de la part du salarié. Les collaborateurs auront un nouveau métier à l’issue de la formation.

Isabelle THOBELLEM précise les 4 parcours identifiés : Audit, Analyste suivi activités de marché, Acheteur, Développeur. Ils ne l’ont pas été par hasard et ils ont été choisis suite à la collaboration avec les DRH pour identifier les métiers difficiles à pourvoir (métiers en tension). Pour le pilote, la direction voudrait démarrer courant septembre avec ces 4 parcours prioritaires. Si le pilote se passe bien, les salariés suivent la formation et ont envie de venir sur ces métiers, l’idée est d’avoir d’autres parcours ensuite.

Actions en cours :

«On travaille en ce moment sur les contenus des parcours. Les contenus n’existant pas, on part de briques qui existent : écoles, universités pour se mettre d’accord sur les contenus. Il faut être souple dans le parcours pour s’adapter aux profils hétérogènes. Les contenus doivent exister en distanciel même si le présentiel semble plus adapté, si on devait avoir une nouvelle vague d’épidémie. Si tout va bien, il y aura un mixte, mais on doit être capable de le faire à distance au cas où ».

Les "promotions" ont été remplacées par les "cohortes" dont l’objectif est d’avoir des échanges fructueux entre l’apprenant et son parrain. On essaiera aussi de le faire avec l’équipe projet, les managers, la formation, pour que les parrains accompagnent les apprenants et soient formés à le faire.

Isabelle THOBELLEM précise que la direction a regardé comment faire d’un point de vue opérationnel et juridique. Il sera proposé au salarié de signer un avenant dans lequel à terme un poste sera proposé. Pendant la formation, l’apprenant sera en mission, avec de la formation théorique (en suivant des cours) et de la formation opérationnelle, puisqu’intégré à son nouveau métier et entouré par ce dernier.

La direction a travaillé avec ACE, MET, à partir des candidatures dans Job@SG, et avec les HRBP car elles connaissent les salariés qui seraient intéressés. Elle réfléchit à faire une communication plus large pour faire appel à des candidats et faire de la promotion sur ces nouveaux parcours. Concernant ACE, l’outil va aider à n’oublier personne, puisqu’il contient les compétences des salariés et leurs appétences.

Pour Valérie GOUTARD, le programme a beaucoup de sens car il a vocation à dire aux collaborateurs qu’ils ont un avenir.

Questions/ réponses :
Lancement du pilote au T4 2020. Il a été choisi des parcours sur lesquels la direction est sûre d’avoir des apprenants. Pour commencer, les cohortes seront de petite taille (soit max 20 personnes). Puis par la suite, elles devraient être plus importantes.

Le parcours développeur devrait être le plus long avec une durée théorique de 9 mois. Au début, beaucoup de cours et peu de temps en entreprise et au fil du temps cela sera l’inverse.

Il sera proposé aux salariés d’utiliser leur CPF mais encore faut-il que cela soit possible, ça dépendra des formations (elles doivent être diplômantes et certifiantes pour pouvoir lever son CPF).

ACE :  Aujourd’hui il n’y a pas assez de monde d’inscrits sur la plateforme, seulement 30%, mais la direction pense que c’est la solution pour demain. Elle va donc inciter les collaborateurs à ouvrir leur profil sur ACE. « Pour nous c’est la bonne cible ». Les nombreux mails reçus récemment dans les centraux pour s’inscrire sur ACE ne sont pas liés à ce programme, c’était déjà prévu dans le calendrier. La direction pense que l’outil n’est pas assez connu des salariés, d’où cette communication intensive qui va durer dans le temps. Pour la direction, l’atout d’ACE est que le salarié entre lui même ses compétences et ses appétences.

Pour la CGT, au sujet d’ACE, il va falloir clarifier la situation car en fonction des BU/SU le discours n’est pas toujours le même. Construit sur la base du volontariat depuis le départ et présenté comme tel aux représentants du personnel, il a été dit récemment aux salariés de la COMM qu’il était nécessaire d’être tous sur la plateforme et qu’il était question de la rendre obligatoire. Cristèle PERNOUD rappelle que si ACE devient obligatoire, la direction s’est engagée à en parler aux IRP en amont.

Les métiers sont orientés centraux : Valérie GOUTARD répond qu’il faut bien commencer par quelque chose et il faut avoir un objectif raisonnable. C’est donc un pilote sur 4 métiers des centraux.  

La CGT est intervenue sur l’aspect juridique : Maelenn ALIX nous répond qu’il s’agit d’une lettre de mission (qui équivaut à un avenant au contrat selon elle) qui indique que le salarié reste rattaché à son entité d’origine et il ne passe dans l’entité d’accueil qu’à la sortie de la formation. La durée de la mission est indiquée dans la lettre. Valérie GOUTARD indique que les conditions doivent être claires pour les salariés si on veut leur donner envie de rejoindre ces parcours en toute confiance (ne serait ce que l'attribution du variable). L’avenant pour le nouveau poste sera signé à la sortie de la formation.

Pourquoi ces 4 métiers : ce sont des métiers qui recrutent ou qui ont un grand turn-over. C’est ce qui guide la création des parcours. Chez les acheteurs, grand turn-over car ils ne restent pas longtemps. La direction a regardé aussi qui SG prend comme consultant et ces parcours vont aussi viser à réduire le nombre de consultants à terme a-t-il été précisé.

Sur la sélection des candidats aux parcours : Valérie GOUTARD répond qu’il n’est pas question de se limiter et qu’il sera regardé les questions de rémunération quand il y en a. Il n’y aura pas de sélection par l’âge a-t-elle ajouté.

Le parcours est construit en interne : mais il y aura une partie de la formation en interne, une autre avec des organismes (notamment sur les parcours certifiants), il est regardé tout ce qui est possible, ainsi que le retour d’expérience. L’objectif est de répondre aux besoins de l’entreprise, aux besoins de la mobilité et à l’évolution des compétences des collaborateurs. L’esprit est de créer un effet de groupe avec l’esprit des cohortes.

La CGT a demandé le calendrier de la communication : une première assez soft avant les vacances et une communication plus institutionnalisée en septembre. Les parcours commenceront avec un nombre suffisant d’apprenants, sachant que 20 est l’objectif max.

Bertrand LAGNY : Les embauches sont gelées, sauf exception. Et tous les recrutements doivent actuellement passer par la validation de la DG. Par contre, il a été procédé au nettoyage de toutes les offres qui étaient en cours et qui n’avaient pas pu se concrétiser avec la période de confinement et la direction a voulu tenir les engagements donnés en début d’année sur des mobilités engagées.

MonDiag  (voir doc sur notre site - rappel : il faut être connecté sur notre site avant de cliquer sur le lien)
Alexandre PINA (BDDF/HUM/EXP/MCR).

« on était sur un développement progressif de Mondiag sur des questionnaires métiers. Aujourd’hui, tout le monde peut accéder à MonDiag. Il restait des métiers orphelins qui n’avaient pas de questionnaires métiers. On leur a créé un profil sur l’outil. »

Au 5 juin 2020 : le taux de participation est de 51% en terme de diagnostics réalisés et 38% pour les diagnostics partagés.  
Il considère que l’outil est quasiment dans sa phase ultime, aboutie.

Principaux évènements :
La diffusion des tableaux de bord : niveau de vision nationale (sur les CAR, CDS) et une vision au niveau local avec les compétences. On est capable de mesurer les évolutions d’un trimestre à un autre et c’est un point important.

Mondiag est accessible depuis SG Store depuis 1 mois environ.

L’ensemble des améliorations ont été développées. On est sur des versions cibles.

Problématique de connexion : échanges réguliers avec le prestataire pour la stabilité technique et les temps de réponse.

La plupart des collaborateurs qui s’étaient connectés sur la V1 se sont connectées sur la V2 et c’est bon signe, car la V1 avait été un peu décevante.

En cours ou à venir :

Possibilité de stocker des pièces-joints (PJ) dans le PDI, pour tous les collaborateurs.

Intégration de la présentation de Mondiag dans les FAC afin de faire la promotion de MonDiag aux nouveaux collaborateurs en formation.  Objectif : le faire connaître.

Classe virtuelle destinée aux managers sur la maîtrise de l’outil et l’entretien de débriefing et le PDI.

Tuto : 3 à destination des managers.

Conclusions : tous les métiers sont maintenant développés, on travaille sur la stabilité de l’outil et l’objectif est bien de développer d’avantage le PDI.

Prestataire : THS Consulting.

ACE et Mondiag : 2 outils différents pour le réseau et les centraux.

Mondiag a été recentré sur la montée en compétences, exclusivement dédié au développement des compétences des collaborateurs sur les postes qu’ils occupent, alors qu’ACE est un outil d’aide à la mobilité avec les compétences et les appétences des salariés.


Questions diverses
 :
La CGT réclame depuis des années une meilleure visibilité/accessibilité aux Métiers-repères AFB que la direction refuse d’indiquer sur les fiches métiers : cette dernière nous avait proposé une amélioration du site Métiers et Mobilité. Ce qui est fait. Dorénavant, une fois sur le site Metiers et mobilité (que vous trouvez dans RH Online), dans l’onglet Référentiel : il a été ajouté « métiers repères » afin que les salariés puissent le trouver plus facilement.  Ensuite sur chacune des rosaces des métiers SG, il est dorénavant indiqué clairement le métier-repère correspondant pour chaque métier SG.

Le métier-repère de la Convention Collective de la Banque permet à chacun de se situer dans les grilles de rémunération et les salariés réclamaient plus de transparence. 

Prochaine réunion : fin septembre ou octobre 2020.

observatoirejuin2020

 

Informations supplémentaires

  • onesignal: 1
Lu 656 fois Dernière modification le mardi, 23 juin 2020 10:06
Plus dans cette catégorie : « Scaled Agile (SAFe®) qu'est ce que c'est ?
Connectez-vous pour commenter