jeudi, 11 août 2016 17:02

DP CRCM Nanterre du 2 août 2016

Écrit par
Évaluer cet élément
(72 Votes)

CGT : Nous constatons que les salaires des nouveaux arrivants sont plus élevés. Pourquoi y a t'il tant d’écart ? Que comptez vous faire ?
M. Chevalier (Directeur) : Nous essayons de faire des révisions annuelles ou bi-annuelles en demandant auprès de la RH Groupe. Cependant les enveloppes sont faibles, nous ciblons donc les CC qui sont les moins biens payés. Je ne peux pas vous dire que tous les salaires vont s’aligner.
L’entreprise est en pleine transformation (fermetures PSC…) et il y a une concurrence accrue des autres banques et ceci encore plus dans le bassin d’emploi parisien. Je ne maitrise pas les budgets des salaires, je peux seulement fournir une liste des CC prioritaires à la RH en argumentant.

CGT : Comment maintenir la motivation des séniors et des « anciens » ?
M. Chevalier : Il y a de bonnes sorties ces derniers temps vers le réseau. Nous demandons beaucoup aux séniors et c’est souvent un succès et on ne peut pas dire qu’ils sont démotivés.

CGT : Il y avait plus de diversité dans les missions des séniors/anciens auparavant …

M. Chevalier : C’est un luxe que l’on ne peut s’offrir. En revanche, il y a des tâches que le conseiller sénior ne doit pas faire. Ce qui est important ce sont les bonnes sorties.


CGT : Il y a tout de même un sentiment d’injustice des « anciens » qui forment des nouveaux arrivants mieux payés qu’eux.
M. Chevalier : On le sait et ne croyez pas que nous avons les deux pieds dans le même sabot ! Nous agissons mais je ne peux pas faire de fausses promesses.

CGT : Les augmentations pour bonne adaptation prévue dans le cadre de l'accord social sont de plus en plus difficiles à obtenir et sont souvent refusées aux CC juniors.
M. Chevalier : Les primes ne sont pas automatiques même si cela l’avait été dans le passé. Il s’agit d’une usance pour palier les bas salaires. Si tout le monde l’obtient, cela n’est pas juste selon moi, certains CC ne méritent pas ces primes.
CGT : Les critères ne sont-ils pas trop rigides ? Les VAD ne comptent-elles pas pour 80% voire plus ? M. Chevalier : Non. Cependant les conseillers doivent être des commerciaux, c’est obligatoire, le CRCm n’embauche pas des administratifs ! En ce qui concerne les primes, je ne m’y oppose jamais, je suis les décisions de la hiérarchie locale (RE/RUO) qui est plus à même de juger le mérite ou non.
CGT : Nous constatons que les RE ne sont plus assez proches de leurs équipes. Il y a moins d’accompagnement de terrain de leur part. Les séniors sont, quant à eux, de plus en plus en appel et donc les juniors de moins en moins accompagnés.
M. Chevalier : Nous sommes en sous-effectif donc les conditions ne sont pas optimum c’est pourquoi on fait appel au recrutement. Je souhaite que les ateliers séniors apportent de nouvelles idées à mettre en oeuvre. Je demande à l’ensemble du CRCm d’être pro-actif en terme de recrutement, notamment avec les « ambassadeurs ».
En réponse à la CGT qui contestait le fait que ce n'était pas aux CC de se mettre à la place d'un RH, M. Chevalier indique qu'il devait faire avec les moyens du bord.

CGT : Nous n’approuvons pas forcément cette méthode. Nous pensons qu’il faut d’abord améliorer les conditions de travail actuelles, ainsi la promotion du CRCm se fera naturellement.


CGT : Nous constatons aucune amélioration en ce qui concerne les périodes rouges. Elles durent souvent toute la journée, notamment pour les équipes travaillant en horaire de journée. M. Chevalier : Je trouve en effet que ce système est "déconnant". Il faut réfléchir à un nouveau mode de fonctionnement. Je porte ce sujet aux réunions des directeurs et je pense être entendu. A la rentrée, cela devrait bouger. Nous allons essayer de diminuer les flux avec de nouvelles technologies.
CFTC : En revanche, nous constatons que les RE, eux, prennent des pauses !

M. Chevalier : Je vais demander de l’exemplarité.


CGT : Nous souhaitons faire un point sur le rôle des RUO.
M. Chevalier : Plus vous êtes haut dans le management, plus vous devez faire de la RH et ce, dès les RE. Ils doivent mettre les CC dans de bonnes conditions de réussite de carrière. Le management c’est la gestion des Hommes.
CGT : Attention tout de même à ce que les RUO ne soient pas uniquement des « porteurs de mauvaises nouvelles ».
M. Chevalier : Le management ne doit pas se faire par la trique ou la menace. Si nécessaire, je le rappellerai. En revanche pour les CC qui ne veulent pas travailler, il faut être ferme.
CGT : Nous souhaitons avoir connaissance du bilan des démissions et licenciements.
Mme Holderith (ARH) :
- 25 démissions
- 5 licenciements
- 10 ruptures de période d’essai à l'initiative des salariés
- 18 ruptures de période d’essai à l'initiative de l'employeur
- 17 mutations (= sortie au sein de la SG)
- 50 recrutements (en comptant les 20 personnes de la session de recrutement de septembre 2016)
=> Le déficit de personnel s’alourdit car sur 50 recrutements, il faut déduire les 28 ruptures de période d'essai ainsi que les 20 personnes de la session de recrutement de septembre (qui ne sont pas encore titularisées). Seulement 2 personnes ont été titularisées au CRCm de Nanterre depuis le début d'année. CQFD !
CGT : Il y a de la souffrance au travail au sein du CRCm. L’employeur est tenu de mettre en place une vigilance à ce niveau, qu’en est-il à Nanterre ?
M. Chevalier : Il y a aussi des fumistes et des professionnels de l’absentéisme qui abusent du système français.
CGT : Le jeu du Cluedo mis en place en animation digitale via SG communities nous semble incongru et mal venu, surtout dans le contexte d’Etat d’Urgence en France.
M. Chevalier : Ma volonté est que les gens travaillent en autonomie. Il y a des idées moins bonnes que d’autres mais je n’ai rien à redire spécifiquement sur cette animation là. Il faut continuer à vivre et ne pas voir le mal partout.
CGT : C’est surtout qu’il est difficile à comprendre pour les CC qui croulent sous les appels, de voir les RE travailler (ou s’amuser) à mettre en place de tels jeux pendant plusieurs heures. M. Chevalier : Je vais faire en sorte que ce soit les conseillers qui participent à la mise en place des animations.
CGT : Nous pensons que le script d’indisponibilité est contre-productif aussi bien pour le client que pour le conseiller.
M. Chevalier : Je suis d’accord avec vous et j’ai déjà demandé à ce que l’on change ce mode de fonctionnement.
CGT : La CGT souhaite faire un point sur les manquements au sujet des suivis mensuels. Certaines statistiques ne sont plus en adéquation avec notre métier actuel.
M. Chevalier : En effet, nous avons une batterie de ratios qui ne sont plus pertinents. Il faut faire preuve d’évolution et de bonne intelligence.
CGT : Pour le moment, les CC sont considérés comme des salariés de centre d'appel alors
qu'il leur ait demandé d'être des CC bancaires. Si l’on veut tendre vers un réel conseil bancaire pour le client, il convient de faire évoluer également les suivis statistiques.

Vos représentants CGT
Le document sous format PDF

Lu 8496 fois Dernière modification le mardi, 25 août 2020 18:45
Connectez-vous pour commenter