mardi, 24 août 2021 10:06

Cellule de crise Covid (centraux et réseau) - 23 aout 2021 Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(4 Votes)

Crise sanitaire - 23 août 2021


14h00 – 16h00
Direction : Coralie Bianchi, Luc Lagrange, Claire Gathier, Jean Charles Echard

CGT : Philippe Fournil / Ludivine Perreaut / Séverine Charnotet
CFDT - SNB

En résumé :
La nouvelle loi du 5 août dernier et ses nouveaux textes d’application imposent des changements notamment sur le pass sanitaire et l’obligation vaccinale. Avant d’officialiser la mise à jour du protocole SG, la direction avait convié les syndicats pour examiner les changements. «L’idée est d’échanger avec vous sur ces nouveautés. Une information va s’opérer ensuite dans les différents établissements » a proposé Coralie Bianchi.
On apprendra plus tard, pendant la réunion que le document transmis aux syndicats avait été envoyé le matin même aux responsables des cellules covid de BDDF pour descendre l’information. Dès lors, se pose la question des échanges et des modifications que nous avons exigées.


DANS LE DETAIL : 
(si vous voulez tout savoir)

POINT DE SITUATION DE LA DIRECTION :
Centraux : La vaccination interne à ce jour aura permis de toucher 870 salariés (par le service médical interne SG) dont 180 ayant reçu la 2e dose. Pas de densification notable des demandes de vaccin ces derniers jours.

Pour les centraux, la même règle que depuis avant les vacances d’été va continuer de s’appliquer : soit 2 de travail sur site (avec possibilité d’aller à 3 jours). Les règles de distanciation sont inchangées (distance de 2 m, 1 poste de travail sur 2, réservation des créneaux de cantine, déclaration de venue sur site sur appli).
Interdiction des pots. 3 cas avérés ont été déclarés la semaine dernière.

Pour le réseau, on a eu une remontée du nombre de cas avérés et de cas contacts à partir des semaines 29 et 30, « en corrélation avec remontée fulgurante des cas sur le territoire » a précisé Luc Lagrange. « On notre une baisse à partir de la semaine 31. Même si on n’est pas redescendu au nombre de cas qu’on pouvait avoir au début des vacances d’été (en-dessous de 10) ».

ECHANGES SUR LE NOUVEAU PROTOCOLE SANITAIRE SG :
S’en est suivie l’étude du document transmis aux syndicats vendredi après midi... et notamment les principes qui ont changé (Pass sanitaire, Obligation vaccinale et définition des cas contacts en prenant en compte le statut vaccinal et immunitaire).

Pass sanitaire : Pour la direction, « on est concernés dans certains lieux, services ou certains déplacements. Notamment les collègues qui vont participer à des foires ou salons professionnels, séminaires réunissant + de 50 personnes, et agences SG dans les grands centres commerciaux de + de 20.000 m² avec décision préfectorale dans certaines régions. »

Obligation vaccinale : Elle s’applique au service de santé au travail (médecine interne, intérimaires compris). Il n’y a pas d’obligation de se faire vacciner pour les autres salariés.

Définition des cas contacts : Dorénavant, le dispositif gouvernemental crée 2 notions de cas contacts :  Cas contacts à risque modéré (sans immuno-dépression grave et avec schéma vaccinal complet) ou cas contact élevé (non vacciné, vaccin incomplet, etc). Pour le gouvernement et la direction, « les mesures ne seront pas les mêmes avec des mesures d’isolement plus importantes pour la deuxième catégorie ».

Pass Sanitaire : « Sur les 17 centres commerciaux qui pourraient impacter une agence, dès lors que le centre commercial ne contrôlera pas de lui-même le pass sanitaire, on mettra en place des mesures de contrôle.»

Pour les salariés soumis à pass sanitaire non-vaccinés, ils devront se rapprocher de leur RH pour déterminer une autre affectation en attendant la fin du pass sanitaire ou la date où leur pass sanitaire sera opérationnel. Il n’y aura pas d’obligation vaccinale. Pour mémoire, le « pass sanitaire » valide aujourd’hui, c’est soit un certificat de vaccination ou test négatif de – de 72h, ou certificat covid + de 10 j et – de 6 mois, ou personnes ayant certificat médical de non-possibilité de vaccination. « On aura sans doute des cas individuels qu’on compte gérer de façon responsable.» a conclu Luc Lagrange.

Sur les séminaires (avec plus de 50 personnes), l'organisateur de l'événement est responsable et doit contrôler le pass sanitaire.

C’est là que la direction a précisé que « les éléments ont été transmis ce matin au comité de crise pour cascade aux chefs d’établissement ». Si la diffusion de l’information peut se comprendre, en rapport avec les obligations qui pèse sur nos organisations de travail, il va être intéressant de voir quelles seront les mises à jour prises suite aux échanges que nous avons pu avoir…

TOUR DE TABLE AVEC LES ORGANISATIONS SYNDICALES (CGT, SNB, CFDT)  
Questions CGT :

Nous nous sommes inquiétés des modifications générées par le changement de définition des cas contacts. Cela pourrait engendrer des risques si l’on fait revenir sur site des collègues qui n’ont plus l’obligation d’avoir un test négatif (… et donc éventuellement « positif », voire contagieux).

Il y a encore quelques semaines, nous devions déjà intervenir sur le fait qu’on réclamait à des salariés de revenir alors qu’ils étaient en attente de test. Ce « relâchement » sur le retour sur site et le changement de définition vont générer de la confusion dans les équipes et fait courir un risque. Nous avons demandé à la SG de ne pas prendre ce risque et de ne faire revenir sur site que les collègues ayant un test négatif (vacciné ou pas, cas contact ou covid +).

Dans le document transmis aux syndicats, il y a par exemple, page 6 : « dans l’attente de résultat des tests… «La prise de responsabilité des retours / ou présence des personnes qui ont été en contact (…) et qui sont asymptomatiques (…) peuvent venir sur site dans certains cas à condition de limiter strictement leurs interactions sociales.»   et    « Dans l’attente des résultats des tests, chaque situation d’absence sera gérée localement dans le cadre d’un échange avec le manager».

Ces 2 dispositions ne sont pas acceptables pour la CGT. Nous avons déjà observé trop de dérapages sur ces points pour prendre le risque d’accélérer un peu plus les risques que nous avons combattu jusqu’à présent. Il faut en rester pour l’heure à la priorité principale : veiller à la santé des collègues.

Les cas contacts doivent respecter les dispositifs précisés plus loin et ce n’est pas de la responsabilité du manager de décider s’il doit revenir en attendant le résultat des tests.

Ce n’est pas seulement une crainte de l’interprétation managériale ou de la ligne RH.
Il ne doit pas y avoir d’ambiguïté sur ce sujet, si l’on veut éviter de nouveaux clusters.

Pour la direction, « le nota-bene (tout en bas de la page 6 qui prévoyait qu’un échange avec le manager permettait de gérer dans l’attente du résultat des tests) n’avait pas pour but de laisser la main aux managers de décider du retour sur site ou pas ». Il va être retiré.

Pour la direction, « on a revu avec les médecins du travail : il n’y a pas de nécessité de s’isoler en attendant le résultat du test. On a décidé qu’en attendant le résultat du test à J0, la personne s’isole. »

Pour la CGT, il ne serait pas responsable de demander à des collègues (vaccinés ou pas) de revenir sur site dès les résultats des tests à Jour 0. D’autant que les dispositifs actuels imposent encore un isolement d’au moins 7 jours, avant de faire un nouveau test, qui doit être négatif pour pouvoir revenir… Ce délai est étendu pour les non vaccinés. Et pas le contraire.

On en peut pas non plus se contenter de demander aux collègues « cas contacts » de retour sur site de limiter leurs interactions sociales. Dans le climat actuel, la tension et la pression est réelle et palpable. Cela créerait une zone de pression psychologique dans le contexte que l’on connaît (crise sanitaire, antivax…). Il y a donc pour nous nécessité d’être plus précautionneux que ce que nous oblige le protocole gouvernemental. Dès lors, on ne pense pas qu’il puisse y avoir retour sur site sans test négatif.

Pour la direction : vous indiquez que ça met une pression sur les gens en retour sur site. On fait une application des textes en termes de délai et de ce que la communauté scientifique retient en majorité. Différence de traitement entre ceux pouvant faire ou non du TAD : la médecine du travail a suggéré que ceux pouvant télétravailler notamment dans les centraux pouvaient rester isoler.

Problématique du cas contact dans le foyer familial. D’après nous, ce n’est pas parce qu’on est négatif à J0 qu’on ne peut pas l’être à J2, ou J6 … le risque de cluster est donc réel. La fameuse « communauté scientifique » est divisée sur presque tous les sujets. Personne ne donne la même durée de contagiosité par exemple. Dans le pass sanitaire par exemple, il est retenu que la personne diagnostiquée positive au Covid pouvait reprendre « une vie normale » au-delà de 11 jours. L’institut Pasteur parle de contagiosité en moyenne 2 jours avant les symptômes et 14 jours après. Comment s’exonérer d’un test négatif dans de telles conditions avant d’envisager un retour sur site ??  
De plus, la proposition de la direction accentue la différence de traitement énorme entre les salariés pouvant télétravailler ou non.

Finalement, la direction a pris le point, en notant notre divergence sur le sujet… tout en précisant qu’il restera toujours un risque mais on applique les gestes barrière (port du masque, etc)… On s’appuie sur la communauté scientifique. Blablabla. Bref, si vous êtes concernés, n’hésitez pas à nous solliciter ou solliciter l’aide de votre délégué CGT local.

Garde d’enfant à la rentrée scolaire         
Nous avons demandé à revoir le dispositif puisque le gouvernement vient de présenter son protocole de rentrée scolaire et que les difficultés pour certains parents ne vont pas manquer. La direction est en train de mettre à jour le « Q&A collaborateurs ». « On va prévoir une nouvelle communication avant la rentrée et de repréciser toutes les règles applicables. Pour les moins de 12 ans, a priori le dispositif de chômage partiel serait appliqué (à confirmer par le gouvernement) ».
En attendant, nous vous rappelons l'instruction interne qui prévoit, pour faire la rentrée de votre enfant, "d'avoir le temps nécessaire". Ce qui cette année risque d'être, encore une fois, très utile. 

TAD et jauges : Les collègues vont revenir de congés et la fréquentation des sites va augmenter si l’on n’augmente pas le TAD - Travail à distance (pour le réseau).
Pour la direction : « les jauges fixées avant l’été étaient dans le but d’une reprise d’activité. Les jauges seront valides début septembre. L’ensemble des règles de distanciation restent incontournables à ce stade ».
Pour la CGT : le nombre de jours de TAD a été fortement réduit notamment dans les CDS, en corrélation avec les congés. Il faut donc revoir le nombre de jours et nous avons regretté le manque d’anticipation sur ce point.   
Pour la Direction : le nombre de jours de TAD défini avant les vacances reste en vigueur à la rentrée et si les retours de congés génèrent une sur occupation des locaux, alors le TAD sera revu pour respecter les règles de distanciation ».

Distribution des masques dans les centraux : De nombreuses interventions de nos délégués dans les centraux ont mis en avant que les masques n’étaient pas toujours adaptés à la physionomie des gens, qu’il manquait des explications pour les masques réutilisables, etc, etc.

Questions des autres organisations syndicales           
TAD : quid des DCL
 ?         
Direction : ils sont englobés dans les membres du comité de direction.

Problèmes d’équité pour la restauration. Certains RIE sont fermés. Des collaborateurs ont 5,40 € d’indemnité cantine sur les jours de présence sur site VS ceux qui ont les tickets resto pour chaque jour travaillé. Sans compter les Centraux… qui, en grande majorité, n’ont rien depuis le début.  Direction : sur ce sujet, la position ne change pas. On espère mettre en place l’accord Télétravail pour lancer le dispositif tickets resto.

Dispositifs gouvernementaux évoluent rapidement. Il n’est pas toujours évident de suivre et comprendre l’ensemble des dispositifs. Rentrée scolaire où même l’éducation nationale ne sait pas encore comment vont être gérés les cours en distanciel en cas de cas covid. Effort sur la vulgarisation et la communication. Pour la direction : le Q&A collaborateurs va être mis à jour et il y aura une communication avant la rentrée des classes.

Retour sur site personnes fragiles           
Direction : Nous avions privilégié le retour sur site progressif. Mais nous regardons au cas par cas, avec la médecine du travail.

Nous avons reçu le 24 aout la version corrigée suivante : disponible ici

 

 covid23aout

Lu 902 fois Dernière modification le mardi, 07 septembre 2021 10:58
Connectez-vous pour commenter