lundi, 21 septembre 2020 18:04

Télétravail - future of work : Réunion du 17 septembre 2020

Écrit par
Évaluer cet élément
(40 Votes)

Réunion du 17 septembre 2020 - Future of work 

Direction : Frédéric Clavière Schiele  - Maha Belafrej Tunesi - Alexandre Pina - Chloe Alligier

CGT : Nadia Bodard - Philippe Fournil
CFTC, CFDT, SNB

Après la 1ère réunion de cadrage du 8 juillet dernier (cf compte rendu CGT), la parution du Livre blanc «Future of work», notre recensement de vos contributions/suggestions (cf : https://www.cgtsocgen.fr/teletravail ), la direction avait convié les organisations syndicales représentatives à une nouvelle rencontre sur le télétravail le 17 septembre, avant d’engager une négociation le 2 octobre prochain.

Deux points à l’ordre du jour de cette nouvelle réunion (la présentation du livre blanc (par Maha Belafrej Tunesi) et un point de suivi des expérimentations de BDDF) avant de laisser infuser 15 jours pour commencer la négociation le 2 octobre.

Maha Belafrej Tunesi est revenue rapidement sur les points clés pour faire appel à l'intelligence collective sur les organisations du travail.

4 messages et enseignements :

Disparité entre métiers, entre les hommes et les femmes, entre managers ou non managers.

Plébiscite du télétravail (autonomie, efficacité, attractivité, etc) 10 jours de télétravail demandés.

Vigilance vis-à-vis de la pénibilité (personne isolée, pas de local, etc). « Ca doit être optionnel ».

Modalités : équité dans l'accès au télétravail, plus de transparence, plus de flexibilité, etc.

Les enjeux : Comment préserver la cohésion ? Maintenir le lien avec l'entreprise ? Quels locaux dans l'entreprise ?            
La Russie a regardé la question à l’envers du groupe en partant des impossibilités de passer en télétravail.

Dans l’objectif du télétravail, les managers ont besoin de support et d'aide.

«La DG a vu le rapport et était plutôt positive. Même si nous savons que la période est contrainte, et tout va être progressif et certaines activités prendront plus de temps ».

Le directeur des relations sociales a tenté une transition, avant de passer à l’échange avec les syndicats : « le télétravail de la phase covid ne peut pas être le fil directeur. On a connu des dérives individuelles (appels tardifs, réunions tard le soir, etc).  Il reste une partie sanitaire sur laquelle nous n’avons pas la main (le travail à distance n'est pas entériné par la capacité d'occupation des locaux à 50%). Le sujet est à traiter dans l'équilibre (vie pro/vie privée, le TT ne doit pas être une charge pour l'entreprise, liberté/sécurité, etc…). On veut travailler sur un accord cadre qui ne pourra pas définir l'organisation business par business, mais qui devra définir les aspects sécurisants et les invariants qui seront ensuite déclinés. »

Pour la CGT, nous n’avons pas boudé notre plaisir d’entendre des «vérités reconnues comme des évidences »  des demandes que nous formulions depuis des années dans le cadre de négociation ou des instances représentatives du personnel.  Nous pouvons ainsi partager certains constats, voire certaines préconisations qui reprennent des tonnes de réclamations faites en instances ou en négociation depuis 2014 (par exemple concernant le manque d'équité face à l’accès au dispositif). Il y a des points inquiétants et beaucoup de zones d'ombre qu'il faudra travailler en négociation si on veut bien avancer. Nous avons aussi mis en avant la contradiction entre la nécessité d'avancer vite (grosse attente) et bien (vers un bon accord) alors que nous sommes en période de crise et qu’il est complexe de se projeter vers un « régime stabilisé ».

 Au-delà des constats et des préconisations, il y a des aspects qui restent dans le brouillard :

  • comment traiter le temps de travail. Du droit à la déconnexion, des heures supplémentaires (situation rencontrée pendant la crise sanitaire..), des arrêts maladie (alors que le livre blanc dit que «autoriser à travailler depuis son domicile en cas de grippe par exemple permet une guérison plus rapide»… SIC - page 17) ;
  • si la direction revendique un équilibre financier, il va falloir être transparent sur l’ensemble des aspects financiers, et ne pas seulement mettre en avant les coûts et les économies attendues. Il y a aussi des frais indispensables, mais aussi des économies induites par le développement de ce nouveau mode d’organisation s’il prend de l’ampleur ;
  • enfin, il faut partager les bilans et les expériences (par exemple celui des vulnérabilités constatées pendant la crise sanitaire).

Pour finir, nous avons rappelé la très forte attente notamment par ceux qui se sentent délaissés sur le sujet et qui sont pourtant dans des situations compliquées tant professionnellement que d’un point de vue contraintes sanitaires. Nous sommes largement intervenus sur l’exemple flagrant des CRC, dont le quotidien est déjà compliqué (gestion du flux d’appel téléphonique) qui s’est considérablement dégradé avec la crise sanitaire et qui justifierait un accès plus large et beaucoup plus rapide au télétravail (ou travail à domicile en attendant la conclusion d’un éventuel test ou accord). Il y a des populations qui attendent des réponses (sur la restauration notamment) et d'autres qui peuvent attendre que les questions soient bien traitées, même en situation inconfortable… ce n’est pas le cas de tout le monde. D’où la nécessité de garder plusieurs timing pour traiter de la question du télétravail.

Enfin, nous sommes revenus sur la question du flex qui continue contre vents et marées à se déployer, ce qui est un contresens historique, y compris dans des locaux qui ne sont pas prévus pour ce type d’organisation.  Nous avons d’ailleurs demandé l’économie réalisée par le passage en flex (nous avons comme information, une économie de 100.000 euros par an pour 20 personnes en flex).

La présentation faite par Alexandre Pina des expérimentations du télétravail dans le réseau s’est faite sur la base du document remis en séance (et qui était présenté en local aux différents CSE). Le déploiement cible est prévu pour juin 2021. Ce qui semble très éloigné vis-à-vis de l’énorme attente sur le sujet par les collègues de BDDF.

 teletravail17septembre

 

Informations supplémentaires

  • onesignal: 1
Lu 476 fois Dernière modification le vendredi, 16 octobre 2020 17:19
Connectez-vous pour commenter