mardi, 18 août 2020 15:16

Crise sanitaire : suivi et conférence téléphonique pour les services centraux parisiens - 18 août 2020 Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(19 Votes)

CONF CALL DE LA CELLULE D’INFORMATION RESTREINTE - 18 août 2020 

COMPTE-RENDU DE LA REUNION - 18 août 2020

Direction : Sergio PEREIRA ((HRCO/ SSA/ IDS) et Bruno COUBES (SEGL/DSG).
Service de Santé au Travail : Françoise SCOFFIER.

CGT : Isabelle BOUCHERAT et Serge MAHLER,
CFDT, CFTC, SNB et UNSA.

En terme de communication : télétravail  / présence sur site  
La direction rappelle les 2 communications Groupe :
27 juillet sur les mesures sanitaires et l’annonce de la fin du dispositif de garde d’enfants au 5 juillet 
31 juillet sur les mesures applicables en septembre qui n’apporte pas de modification sur le dispositif en place, mais qui clarifie selon elle.

Et un document mis à disposition dans la BDES en réponse aux questions des élus des SSCT (avant de cliquer sur le lien, il faut être connecté au site CGT SG : lien vers le doc).  

La CGT est intervenue sur l’importance des mots dans une communication Groupe, car celle du 27 juillet a mis un flou complet sur la règle à appliquer en matière de travail à distance / présence sur site.
La direction en convient et confirme que le message du 31 juillet visait à clarifier la règle du taux d’occupation maximal de nos immeubles (50%) et l’utilisation/condamnation d’un poste de travail sur 2.

Nombre de cas COVID suspects et/ou avérés : Semaine 29 à 32.
13 cas confirmés par des tests PCR : Alicante : 3, Chassagne : 1, Cristalia : 1, Granite 4, DUNES : 4.
Les tests sérologiques ne sont pas faits pour dépister les cas ajoute le docteur SCOFFIER. Le salarié avertit sa hiérarchie de sa positivité.

Cas suspects : Alicante 4, Basalte 1, Boréa 1, Chassagne 10, Cristallia 1, Granite 4, dunes 2 Périval 1 : soit au total 24 cas suspects non confirmés.

L’ensemble des cas a donné lieu à 165 cas contact et mesures d’éloignement.
Le principe est de rester à domicile, avec interdiction de se rendre au travail (Mise en quatorzaine). Les cas contact doivent contacter le médecin traitant, pour faire un test.  

Pour Françoise SCOFFIER : « pas mal de gens qui ont été confirmés reviennent de vacances ».

La CGT a demandé quelle était la procédure pour les cas dits « faux négatifs » : selon Françoise SCOFFIER, « ils représentent effectivement entre 25 et 30% environ des cas, d’une part parce que le test n’est pas facile à faire, et parfois il est fait trop tard ». « C’est à la main du médecin traitant. Si on est négatif, il faut reprendre contact avec le médecin traitant qui voit si les symptômes persistent. Toutes les directives vont dans le même sens, donner la main au médecin. S’il pense que la personne est un faux négatif, il peut prescrire un autre test 7 jours après ».

La CGT a voulu savoir si on pouvait faire un lien entre les transports en commun et les cas confirmés. La direction a répondu qu’il était possible de regarder le nombre de personnes qui ont pris les transports parmi les cas COVID et devrait nous revenir.

Les personnes de retour de pays à risque ne sont pas comptabilisées dans les cas COVID mais elles doivent respecter la quatorzaine imposée par le gouvernement, c’est la règle à appliquer.
Interrogé sur la climatisation, Bruno COUBES répond que IMM est en train de regarder le sujet.

Salariés présents dans les locaux :
Bruno COUBES (SEGL/DSG en charge du PCA).

Chiffres depuis le 13 juillet au 7 août.
5165 personnes en moyenne la semaine du 13 juillet.
5800 la semaine du 20 juillet,
5300 la semaine du 27 juillet,
4350 début août.
3500 la semaine dernière.
En moyenne, 4800 personnes dans les immeubles parisiens. Selon Bruno COUBES, « on était bien en dessous des 50% ».

Il rappelle la règle sur le port du masque : obligatoire dans les lieux communs et salles de réunion, recommandé au poste de travail, mais pas obligatoire.
Par contre, un poste de travail sur 2 est condamné pour respecter la distanciation physique. SG est en attente des discussions au niveau du gouvernement.

La CGT demande le maintien des règles : un poste de travail sur 2 condamné et maintien du télétravail / travail à distance pour la rentrée. La SG a une responsabilité sociale et sanitaire. La direction doit maintenir le travail à distance pour laisser la possibilité aux salariés qui sont contraints d’aller travailler de prendre les transports dans des conditions correctes et éviter ainsi un nouveau pic.

La situation des salariés « personnes fragiles » :
La CGT précise que c’est la loi de finance rectificative qui fait foi et qui fixe de dispositif d’isolement jusqu’au 31 décembre 2020, sauf décret supplémentaire d’ici là.
Pour la direction, il faut attendre une nouvelle communication du gouvernement pour y voir plus clair, mais convient que le décret de fin juillet ne fixe pas de date de fin du dispositif.

Connexion à distance/réseau VPN/ équipement du personnel : 
A à peu près 90% des salariés centraux détiennent dorénavant un PC portable. La phase de migration de PULSE vers la plateforme RA2.0 est en cours. Bruno COUBES précise qu’il y a une campagne faite par GTS pour supprimer les postes fixes pour migrer vers les postes portables.
Demande de recensement sur le nombre de personnes sans solution. Chiffre à suivre.

Stock de masques :
Le gouvernement préconise 6 semaines de stock pour les entreprises.
Bruno COUBES confirme que le stock SG est constitué jusqu’à la fin de l’année pour la France et l’Europe. La SG demande aux entités européennes de se prendre en charge dorénavant. Il ajoute qu’une commande de « masques alternatifs » est en cours puisque le gouvernement préconise dorénavant les masques alternatifs normés AFNOR (Nième revirement !!) afin de réserver les masques chirurgicaux et FFP2 au personnel soignant. Le gouvernement préconise une liste de fournisseurs, la SG a commandé à des fournisseurs français en fonction de cette liste.

Le stock est évalué sur une base de 80% de présence sur site (vision optimiste de la crise).

Scénario de reconfinement :
Bruno COUBES explique que si un nouveau confinement total a lieu il y aura un retour au travail à distance. Sinon, on reste sur le curseur télétravail/ présence sur site, avec rotation d’équipes si possible. Le seul curseur selon lui est le taux maximum de 50% maximum d’occupation des immeubles.
Il ajoute que si le gouvernement impose un télétravail massif à la rentrée, SG n’aura pas le choix. Pour l’instant, «il n’est que privilégié »…
« En juillet, on était dans une phase optimiste (une position sur 2) et maintenant on va regarder les mesures à mettre en place en fonction du contexte actuel ».

Restauration :
La direction indique qu’il s’agit de rester sur un dispositif sanitaire restreint et limité, avec distanciation physique obligatoire. L’offre ne change pas (à emporter ou sur place avec des conditions).
Les sites seront ouverts la semaine prochaine : resto Rive Gauche, Self Valmy, Granite Express, Starbuck à Basalte, Granite Café, le Colombus . Rive Droite rouvrira si besoin.
Sur le pôle Est : la Palmeraie, Oasis, la Rotonde, restaurant Julia, cafétérias Nespresso et Nomade, Boréa et machines libres services accessibles sur l’immeuble Julia.
A partir du 31 aout le restaurant d’Adamas rouvre.
L’outil de réservation du créneau horaire est maintenu, avec possibilité de modifier jusqu’au matin.
Les horaires seront susceptibles d’évoluer à la rentrée précise la direction.


Commentaire CGT :
Sur la plupart des points, nous avons déplorer des dérives dans quelques secteurs (notamment sur les pressions pour augmenter la présence sur site alors que, par exemple, les transports collectifs ne le permettaient pas…et que le télétravail reste la solution pour éviter de sombrer dans une seconde vague).

Nous avons noté que la communication faite aux syndicats et représentants du personnel visait à les assurer que le travail distant restait la « solution privilégiée » alors que la communication officielle du 31 juillet ne comporte même pas le mot « télétravail » ou « travail distant ». Ce qui a laissé le champ libre à l’interprétation dans certains secteurs…

Une nouvelle communication serait en gestation (notamment après les éventuels revirement de la ministre du travail). Nous avons donc exigé que les syndicats soient informés de cette communication avant sa parution et que les instances du personnel locales soient au minimum associées au suivi de la situation sanitaire pour être vraiment réactif et permettre d’assurer véritablement, en priorité, la sécurité des salariés dans la période qui arrive.

D'ici là, n'hésitez pas à nous contacter pour tout renseignement supplémentaire, nous signaler toute dérive ou situation que vous jugez anormale. 
Confidentialité absolue.

 covidservicescentraux

Informations supplémentaires

  • onesignal: 1
Lu 1136 fois Dernière modification le mardi, 25 août 2020 15:29
Connectez-vous pour commenter