dimanche, 21 juin 2020 10:44

Intersyndicale : Signature de l'accord complémentaire à l'accord du 2 avril 2020 – 18 Juin 2020

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

La négociation est à présent terminée. L’intersyndicale CFTC – CGT – SNB est restée forte et unie depuis le début de la crise COVID et se tourne maintenant vers l’avenir. En mettant de côté nos divergences, nous avons mis en commun  nos forces pour défendre ensemble et exclusivement  les intérêts individuels et collectifs des salariés.

Nos 3 syndicats ont été forces de propositions sur l’ensemble des composantes de l’accord. Ils ont défendu jusqu’au bout et avec ténacité leurs demandes, dans un contexte économique très difficile et sans précédent.

Ce nouvel accord, que nous avons signé à 3, n’est certes pas parfait, il n’intègre pas toutes nos revendications, comme tous les accords, mais il permet une reconnaissance liée à l’exposition au risque de contagion pris par de nombreux salariés pendant le confinement et il apporte de réelles garanties :

 

  • PRIME LIEE A L’EXPOSITION AU RISQUE DE CONTAGION PENDANT LE CONFINEMENT (POUR LES SALARIÉS QUI ONT PRIS DES RISQUES EN VENANT TRAVAILLER SUR SITE) :
  • 500 € pour les salariés présents sur site entre 10 et 19 jours ouvrés et 750 € pour ceux présents sur site pendant plus de 20 jours ouvrés, du 16 mars au 10 mai 2020 inclus.
  • Plafond de rémunération permettant d’en bénéficier : 65.000 € (prime défiscalisée jusqu’à 3 fois le SMIC annuel (environ 55,4 k€).
  • RESTAURATION :
  • Une prime compensatrice de 5,40 € bruts par jour : pour les salariés ayant travaillé sur site, ne bénéficiant pas des tickets restaurant et dont le restaurant d’entreprise était fermé.
  • Une indemnité de restauration de 120 € pour les salariés ayant une RAGB inférieure à 50 k€/an, qui ont habituellement accès à la restauration collective et qui ont dû travailler à distance.
  • MAINTIEN DE SALAIRE :
  • A 100% pour les personnes sensibles ou vivant avec une personne sensible et à hauteur du dispositif légal (82/84% du salaire net) pour les parents en garde d’enfants, tant que le dispositif d’indemnisation gouvernementale est maintenu et au plus tard jusqu’au 30 septembre.
  • TRANSPORT ALTERNATIF :
  • Indemnisation en lieu et place du remboursement d’une partie des frais de transport en commun.
  • TÉLÉTRAVAIL :
  • Engagement d’ouvrir rapidement une négociation sur le télétravail, qui concernera toutes les BU/SU et abordera les composantes organisationnelles, matérielles et indemnitaires.
  • LA GARANTIE D’UN SUPPLÉMENT D’INTÉRESSEMENT :
  • En cas de versement d’un dividende exceptionnel fin 2020 ou d’un dividende ordinaire en 2021, la formule de calcul les intégrera ;
  • En cas d’amélioration sensible de la situation, la possibilité d’un supplément d’intéressement sera examinée fin 2020.

 

  • CONGÉS / CET :

La Direction a pris la décision de fermer le Compte Epargne Temps pour 2020 mais nos 3 organisations syndicales ont obtenu les assouplissements suivants :

  • Le maintien de la capacité de monétisation des jours déjà épargnés dans le CET ;
  • La possibilité pour les salariés dont la RAGB est inférieure ou égale à 40 000 EUR d’alimenter leur CET jusqu’à 5 Jours de RTT 2020 et de les monétiser ;
  • Le report de la prise des RTT 2020 jusqu’au 31 janvier 2021.

 

Par ailleurs, nous resterons attentifs aux points suivants :

  • La sollicitation très forte, sur site ou à distance, de nombreux salariés doit être récompensée : si la prime exceptionnelle (liée à l’exposition au risque de contagion) n’indemnise que la prise de risque, l’attribution des variables devra tenir compte de cet investissement exceptionnel qui a permis la continuité de l’activité.
  • Indemnisation du travail à distance : même si une avancée a été obtenue pour les salaires les plus modestes, l’indemnisation du travail à distance devrait être appliquée à l’ensemble des salariés. Ce sera un volet que nous regarderons aussi avec attention lorsque la négociation sur le télétravail s’ouvrira en fin d’année.
  • Pose des congés pendant la période estivale : les engagements pris dans cet accord doivent être respectés et notamment concernant la pose des congés pendant la période d’été. Celle-ci ne doit pas être imposée mais doit impérativement s’accompagner d’un échange préalable avec le salarié afin de tenir compte aussi de ses contraintes personnelles et familiales

Enfin, la crise étant loin d’être terminée, notamment sur le plan économique, nos 3 organisations syndicales ont rappelé vendredi soir à Frédéric OUDÉA les attentes des salariés, l’engagement moral qu’il a pris au travers des divers accords et sa forte responsabilité sur les points suivants :

  • EMPLOI :

Nous avons signé l’accord Emploi qui a permis  de s’adapter aux contextes très difficiles tout en apportant des garanties aux salariés notamment en termes d’emploi au travers de l’engagement de ne pas recourir aux licenciements contraints. Nous tenons à ces accords et souhaitons qu’ils soient préservés.

  • Frédéric OUDÉA nous répond qu’il souhaiterait réellement éviter les départs contraints, que nous n’en sommes pas là et que les trajectoires s’appuieront surtout sur la mobilité interne et l’accompagnement des salariés au travers de formations.
  • DIALOGUE SOCIAL :

Les accords que nous avons signés ces dernières années ont pu voir le jour grâce à un dialogue social constructif et responsable. Il est d’autant plus important que nous traversons une crise sanitaire et économique sans précédent et qui aura des impacts dans les mois, voire les années, à venir. Nous souhaitons donc que le lien et la communication avec les Organisations Syndicales soient maintenus afin d’appréhender ensemble cette période et trouver ensemble des solutions qui permettent de préserver, au travers de l’entreprise, l’emploi, les conditions de travail et la rémunération des salariés.

  • SUPPLEMENT D’INTERESSEMENT :

L’attente des salariés est très forte, notamment parce que l’enveloppe de participation et d’intéressement a été amputée d’un tiers mais aussi parce qu’ils ont su s’adapter et se mobiliser sur site ou à distance pour affronter la crise et aider notre banque à jouer son rôle d’acteur d’importance vitale. Frédéric OUDÉA aura donc une forte responsabilité sur ce point.

  • Il entend notre rappel et y sera attentif.
  • TELETRAVAIL :

Le travail à distance s’est dans l’ensemble bien déroulé et a fortement été apprécié par les salariés, il y a donc une nécessité à avancer et à aller plus loin tant dans les centraux que dans le réseau

  • Il nous répond qu’il est très ouvert et favorable à avancer sur ce point. Il convient d’en définir rapidement un cadre. Ce ne sera pas un télétravail imposé mais il deviendra une composante de l’organisation du travail qui devra respecter un juste équilibre afin de maintenir l’efficacité du Groupe.
  • RESPECT DES ACCORDS ET DES ENGAGEMENTS :

Nos 3 organisations syndicales ont su prendre leurs responsabilités en signant l’accord du 2 avril et son complément du 18 juin afin de sécuriser les salariés sur un certain nombre de sujets dont les rémunérations et la préservation de l’accord RTT. Il est important qu’ils soient respectés par toutes les Directions et que les engagements pris soient tenus. C’est aussi une question de crédibilité.

  • C’est une évidence pour lui, même si nous lui avons rappelé que ça n’était pas toujours le cas notamment en local ou par certaines BU/SU.

(Retrouvez le doc en PDF : rappel pour accéder au doc pdf, vous devez être connecté avant de cliquer sur ce lien )

cominter18juin1

cominter18juin2

 

Informations supplémentaires

  • onesignal: 1
Lu 870 fois Dernière modification le lundi, 22 juin 2020 11:17
Connectez-vous pour commenter