vendredi, 30 octobre 2020 12:52

Covid (centraux et BDDF) : Conférence téléphonique du 30 Octobre 2020 Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(17 Votes)

Protocole - Crise sanitaire - 30 Octobre 2020 

Direction : Fredéric Clavière-Schiele (FCS), Laetitia Bourdin, Claire Gathier Caillaud, Xavier Amouret, Luc Lagrange et Olivier Laporte, Valérie Migrenne
CGT : Ludivine Perreaut / Philippe Fournil / Ludovic Lefebvre
CFDT - SNB - CFTC

Depuis les réunions d’hier, nous avons reçu entre temps, le protocole gouvernemental et les consignes BDDF aux managers. Et pas mal de retours du terrain après la diffusion de nos comptes rendus d'hier (merci à tous !).

Direction : « Nous allons opérer un point sur le protocole national publié hier soir, par grandes activités structuré par situation sanitaire et matérielle, puis le déploiement prévu et la présentation aux IRP.
Le protocole a des règles qui évoluent et sert de règle ou de modalité de fonctionnement pour l'ensemble de la SG.

La SG sera plus protectrice pour les salariés à risque : le protocole maintient le retour sur site dès lors qu'ils ne pourraient pas télétravailler. Ce dispositif ne prévoit pas les proches des personnes sensibles. Pour autant, nous allons rester tant que les choses ne sont pas clarifiées et bien encadrées, dans une situation que nous avons définie. Les sensibles et personnes vivant avec une personne sensible sont pour l'instant écartées, soit en télétravail, soit pris en charge dans le cadre de l'activité partielle.
On adaptera l'organisation quand on aura de la visibilité.
Nous les indemniserons dans le cadre de l'activité partielle (sans impact sur les éléments accessoires, 13e mois, congés 2021, P+I, etc) sans récupération des aides de l’Etat.

Nous sommes dans un dispositif qui prévoit le maintien de l'activité au sein de l'ensemble de la SG. Tous les salariés doivent avoir une activité normale et sécurisée, inscrite dans 3 paramètres :

- Moyens de protection (capacité de fournir les masques, distanciation, gel, etc).

- Connaissance de l'état sanitaire (nombre de malades identifiés et nombre de cas ARS, situations à risques, modalités périphériques horaires d'arrivées, restauration, gestion des temps de pause, etc)

- Adaptation de l'organisation du travail en intégrant au max le télétravail dans le cadre d'une activité normale. (comment les moyens de télétravail peuvent être mis en œuvre, capacité technique, 7800 postes opérationnels à BDDF, utilisation de ces postes qui permet d'effectuer l'ensemble des taches et des attentes des clients).

Sur le télétravail, nous nous inscrivons complétement sur le protocole. Il doit être opéré au max pour les salariés qui peuvent effectuer l'ensemble de leurs taches à distance.
Si on décèle une dégradation des process, cela doit rester limité.
Si le TT ne peut être mis en place, il faut que le niveau de sécurité dans l'entreprise soit fort et limite les interactions sociales.

Le protocole redonne un principe qui permet à l'entreprise de définir une jauge pour le présentiel (taux de présence, mètre carré, etc). Nous sommes plus protecteurs, nous gardons les 4m² minimum.
On vous donne les éléments IT et opérationnels, puis nombre de malades, puis BU par BU, les modalités opérationnelles décidées.

Cas contacts et malades :
Sur les centraux, la semaine dernière :
120/130 salariés covid positifs ou cas suspects dans l'attente de résultat. Pas fortement en évolution. Le ratio est quasiment le même pour BDDF.
On a des malades mais pas de clusters identifiés. On reste très attentifs. Mais nos organisations ne généraient pas un nombre de malades différents entre centraux et BDDF.
L'analyse des cas nous amène à être rigide sur la restauration et les moments conviviaux.
Il y a eu 360 cas contacts sur BDDF.

Les moyens de protection sanitaire sont similaires dans le réseau aussi bien que dans les centraux. Les masques seront remplacés par des masques alternatifs en novembre. Le gel est en volume suffisant.
On maintient la nécessité du plexi pour les RDV clientèle en agence.
Nous avons maintenu le nombre max de client en agence (jauge), il sera renforcé par l’ouverture sur RDV
Les affiches recirculent et vont être mises en place.

Il n'y a plus de restauration collective. Donc restauration à la place. On regarde l'indemnisation comme en période de crise dès lors que les conditions de sécurité ne sont pas réunies pour ouvrir ou fournir un mode de restauration.
C'est ce que le protocole redonne (comme en les éléments de juin).

IT : nous avons sécurisé les éléments de plateforme (nous en avions 2) qui est aujourd'hui pérennisée. Nous pouvons supporter le niveau de TAD.
Alternant et stagiaires, sur un niveau important, nous leur donnons des moyens d'effectuer leur activité en télétravail. Les Stagiaires ne contribuent pas à l'activité (contrairement aux alternants qui ont donc les mêmes conditions que l'activité dans lesquelles ils travaillent).
Présentiel dès lors qu'il y a un risque ou une nécessité de présence (ex : 30% de présence pour les activités de marchés (mark) pendant l'élection US et un volume pour les activités de Risq).
Pour le reste des services centraux, le télétravail prime dès lors que les activités le permettent.

Sur les activités de BDDF :
Siège : on est comme le reste des centraux. Quelques activités nécessitent de la présence sur site.
Réseau :
On aura distribué 8200 laptop NOVA sur le réseau depuis la rentrée. Il faut encore qu'il soient effectifs.
1.000 connexions possibles sur @maia.
L'évolution est extrêmement significative.
Le taux d'équipement ne permet pas de tirer le fil de la possibilité de télétravail. Il dépend aussi des activités.

On a des particularités en fonction des métiers avec des contraintes de présence sur site. Spécialistes équipés à 100 % (clicom et CBP). Toutes les lignes managériales + CGP,… sont équipées à 100% entre nova et @maia. On a des métiers équipés partiellement (Back office, AEP, RH, logistique, contrôle de gestion)

A ce stade, les métiers non équipés : clipri en agence, au regard de leur type d’activité, de la nécessité d’accueillir des clients et de traiter opérations exclusivement sur site.

AEP : 75% des acteurs équipés  
CDS : 50%  
CRC : 20%
Les Tablettes ASIA ne seront plus opérationnelles au 12 novembre, donc elles ont été remplacées par des laptops nova.

Process et procédures : on va structurer ce dispositif pour avoir un cadre assez formalisé pour qu'elle puisse être présenté et expliqué aux IRP.
Nous allons regarder comment prendre en compte les demandes d'adaptations (qui seraient du niveau national) des organisations syndicales.

CGT :

  • Vous dites souvent que la SG est plus protectrice, c'est vrai mais certains points nécessitent d'être revus et corrigés.
    Par exemple, pour être plus protecteur, il faut traiter un point d'attention tout particulier : la définition du cas contact doit être plus largeque le protocole national (il faut avoir été en contact avec un collègue pendant 15 minutes, à moins d'un mètre et sans masque ! … C'est quasiment impossible et donc, on sous-estime le risque réel).    
    Cela permettra un dépistage plus massif et indispensable !
  • Télétravail: vous avez une lecture restrictive du protocole sanitaire sur le télétravail. Vous parlez de pouvoir y accéder si "l'ensemble de leurs taches peuvent se faire à distance".

Direction : « on se dit que tout ce qui peut se faire à distance se fera à distance, que ce soit complètement ou partiellement. On pourra aussi avoir des activités 100% télétravaillables mais avec une période dans le mois qui nécessite une présence sur site ».

  • Il faut regarder la situation sur les congés.

Direction : le fait d’être confiné est-il un motif pour annuler des congés ? la réponse est non. On ne va pas interdire l’annulation des congès mais il faut voir au niveau managérial et opérationnel comment ils seront repositionnés

  • Dans certaines localités, ils viennent d’annoncer la fermeture du RIE,il faudrait voir le règlement des frais restauration. Vous l'avez confirmé tout à l'heure.

Direction : interdiction absolue de déjeuner en même temps à plusieurs dans une salle avec grande proximité. Cela va nécessiter adaptations locales, mais il faut de l’éloignement, étaler les pauses…

  • Possibilité d’indemniser les frais kilométriquespour ceux qui souhaitent éviter les transports en communs ? 
  • Horaires à aménager et alléger
  • RDV à domicile, c'est incontrôlable et incohérent. Tout comme, le déplacement des managers et spécialistes est assez incompréhensible.  

Direction : On n’est pas dans le même contexte qu’au premier confinement. On ne pousse pas les déplacements, on les limite, mais ils sont autorisés. La position qui a été prise c’est une limitation quasiment une interdiction des déplacements inter-régionaux. En ce qui concerne déplacement intra-régional ou clients, il faut que ce soit assurée sous réserve de respect du protocole et de l’évaluation de la nécessité d’aller voir le client. La règle passée ce sont les rdv à distance, mais les rdv chez le client doivent être l’exception

  • Si les splits ne sont pas remis en place en agences (sur les CRC et les CDC ça me paraît indispensable), il faudrait penser à scinder les équipes sur plusieurs points de ventes. Souvent il y a des agences de 2 personnes (les AMS notamment) proches d’agences plus importantes. Par exemple, une agence de 2 qui est proche d’une agence de 4 personnes. Il faudrait mettre 3 personnes sur chaque point de ventes. Ainsi, si une agence doit fermer suite à contamination, l’agence de proximité reste ouverte.

Direction : le sujet des splits est moins pregnant compte tenu des mesures sanitaires. Fermer une agence ou éclater deux équipes a un impact sur la qualité de service, il faut regarder localement.

  • Les élus - tout comme la filière RH - doivent avoir accès aux outils de TAD. Ils sont très sollicités par les collègues.

Direction : il faut qu’on regarde…

  • Après les annonces d'hier, un sentiment d’injustice du fait que seuls les managers, codir etc...ont les outils pour le TAD. Les autres salariés ont l’impression d’être la chair à canon qu’on envoi au front. @maya à étendre ?

Direction : on n’a pas que des managers ou des CODIR qui sont équipés, on a des collab en CDS, en CRC. Les CA, CC Essentiel, Premium, ne sont pas équipés. Ils peuvent avoir ce sentiment d’injustice. Concernant les DA, ils ne sont pas exclus alors qu’ils sont équipés. Il y a une question d’équité vis-à-vis de son équipe. Le sujet sera d’avoir une partie en TAD, une partie sur site. Les CC pri n’ont pas une activité réalisable à distance. Il fallait prioriser certains métiers. Il n’est pas question d’apporter une fin de non-recevoir, mais il faut augmenter notre capacité d’équipement. Dans notre expérimentation télétravail, on embarquait des équipes de clipri.

  • Rémunération des personnes fragiles ? Il faut les laisser à 100%.

Direction : 84% du net, et paiement intégral des autres éléments de rémunération

  • Equipements @maia : il reste des accès possibles ?

Direction : On a encore un peu de mou sur @Maia, on n’est pas limité dans l’usage de cette solution.

Autres points abordés par les syndicats :

  • BDDF : ouverture agence. Est-il prévu vigiles lors de l’ouverture sur filtrage lors du versement des prestations sociales
    Direction: on est dans les mêmes dispositions qu’au premier confinement. Localement et régionalement, ils mettront en œuvre les mesures nécessaires dans les sites.
  • Aménagements horaires pour l’arrivée : cela concerne-t-il les départs

Direction : il n’est pas question d’exclure les départs. Cela concerne les deux, en fonction du contexte local et situation du collaborateur

  • SMS reçu puis contre-ordre, ce qui crée du doute et énormément de questionnement sur les disparités entre centraux et réseau.

Direction : on est conscient que ça a créé de la confusion. Si on reprend le premier SMS, on se rend compte que cela ne peut pas concerner le réseau.

  • Chiffres communiqués sur le réseau sur le nombre de laptops. Pouvez-vous communiquer taux d’utilisation à partir de la semaine pro ?
    Direction : on pourra partager des éléments plus précis la semaine prochaine.
  • Transports : on a appris plan d’adaptation des transports qui va réduire l’offre, on renouvelle demande d’IK et ça rejoint la question des adaptations d’horaires
    Direction : des dispositifs avaient été mis en place au plus fort de la crise, on va regarder pour les IK. Sur les plans de transport, si incidence sur les salariés, on le prendra en compte. Les dernières infos qu’on avait impactaient les horaires 21h/6h.
  • Salariés recensés pour @Maia mais qui n’ont pas encore été contactés.
    Direction : on va refaire le point avec les équipes, il n’y a pas de raison que ça n’avance pas.

Prochaines réunion mardi prochain.

covid30102020
 

 

Lu 517 fois Dernière modification le samedi, 31 octobre 2020 11:01
Connectez-vous pour commenter