VOX POPULI
Merci à l’ensemble des électeurs qui se sont exprimés pour soutenir nos représentants au Conseil d’Administration. Le faible taux de participation n’aura cependant pas suffi à élire le cadre et le technicien qui nous y représenteront pendant les 3 prochaines années.  Un second tour aura donc lieu du 13 au 26 mars prochain. La progression notable de la CGT SG (+4,38% tous collèges confondus) permet d’imaginer la possibilité d’un représentant CGT au Conseil d’Administration. Ce serait le fruit d’un travail entamé depuis de nombreuses années et il ne manque pour y parvenir que d’accentuer la mobilisation du premier tour. La CGT y est arrivée en seconde position avec 27,38% des voix (29,54% chez les techniciens et 26,06% parmi les cadres). Autre fait notable, la candidature isolée, malgré le soutien de ses sponsors dans les rangs de la direction, ne recueille que 8,01%. Echec cuisant pour ceux qui prétendaient représenter la majorité silencieuse.


NON A LA CASSE DU RESEAU
La question principale est bien de savoir comment le réseau pourrait tourner avec 900 suppressions de postes supplémentaires, qui se cumulent aux 552 dans les PSC et aux 2.000 initialement prévues en agences par la direction de BDDF. De plus, avec de tels chiffres, comment éviter les licenciements secs et la mobilité forcée ? Ce sont ces questions que la CGT a clarifié lors de la réunion du 19 janvier. La direction avait bien pris soin de nous remettre, la veille, un document de quelques pages pour esquisser les accompagnements sociaux des décisions annoncées lors de l’Investor Day. Mais les 3 heures de négociations nous auront aussi permis d’acter un examen nécessaire de l’efficacité des choix qui ont été faits depuis 2015, de l’utilité des mesures d’accompagnement et aussi, d’examiner si oui ou non, la stratégie qui nous est présentée en 2018 est «un projet de développement» ou un simple moyen d’améliorer des ratios de rentabilité à court terme en supprimant des postes. Sous la contrainte, la direction avait mis le point à l’ordre du jour de la commission économique du CCE (le 31 janvier) et nous avons demandé qu’une expertise soit faite sur ces questions de fond, déterminantes pour la pérennité de l’entreprise. Au-delà, la direction a donc présenté les mesures d’accompagnement à négocier dans le cadre des nouveaux projets (cf notre site internet). Remise à plat de la mobilité géographique et incitation sélective, départs en retraite anticipée, auxquels le nouveau directeur des relations sociales a ajouté la possibilité de passer par les RCC – ruptures conventionnelles collectives. La CGT a largement combattu les ordonnances Macron à l’origine de ce nouveau dispositif légal de licencier potentiellement à moindre coût et sans entrave. Il est hors de question de discuter s’il subsiste la moindre menace de licenciement contraint ou encore si les curseurs financiers sont en-deçà des accompagnements financiers actuels ou si les possibilités de départs ne sont pas adossées à des projets de reconversion (formation, CDI, création d’entreprise, etc..). Nous sommes là pour empêcher que des licenciements déguisés et des pressions individuelles viennent gonfler les rangs de Pôle Emploi et que les salariés ainsi éjectés se trouvent à la charge de la collectivité. Le grand PSE de 2012, au cours duquel la CGT avait soutenu 456 salariés concernés par les 826 suppressions de postes, a montré à tous les «partenaires sociaux» que, pour être socialement responsable, il va falloir reconstruire les garanties que le dispositif gouvernemental a voulu faire disparaître. Faute de quoi, il faudra faire, sur ce point aussi, avec la combativité de la CGT

Le fichier en PDF

cgt663 elections ca resultats 1t

Publié dans Infos 2018

Merci à tous les électeurs qui se sont exprimés au 1er tour des élections des représentants du personnel au Conseil d'Administration

Certes, le taux de participation extrêmement faible est un signe qu'il ne faut pas négliger et qui nécessite une réflexion de l'ensemble des parties prenantes. Cela va donc nécessiter un second tour du 13 au 20 mars.

 premier tourn

Cependant, la progression significative de la CGT Société Générale est un formidable encouragement à être toujours plus proche des préoccupations de l'ensemble des salariés et déterminée à défendre leurs intérêts.

 

 evolution2018 2015

 

La CGT Société Générale est la seule organisation syndicale qui gagne des voix malgré 1.000 votants en moins (Vs 2015).

Avec 29,54% des voix parmi les Techniciens et 26,06% des voix cadres, la CGT SG arrive en seconde position (à 194 voix du SNB, qui arrive 1ère organisation avec 30,32%).

Tous collèges confondus, la CGT SG obtient 27,38% des voix.      
Nous progressons de 4,38%.

 

 

POURTANT PREVENUE ON T'AVAIT
Mauvais réveil pour la Société Générale mercredi matin, avec le jugement en conseil des prud'hommes d'une affaire qui l'oppose à un salarié. Ce dernier, conscient des problèmes majeurs d'organisation et de fonctionnement qui se posaient dans sa DEC, les avait signalés à la CGT, et en avait informé ses proches collègues. La Direction, après avoir ouvert ce courrier, pourtant marqué privé, a alors engagé une procédure de licenciement pour dénigrement de la hiérarchie. Pas folle néanmoins, afin d'éviter l'enquête sur place prévue en cas de licenciement pour faute avec recours en CPRI - qui aurait alors tourné au vinaigre pour violation de la confidentialité - elle a invoqué l'insuffisance professionnelle. Mauvais calcul, car ce type de mélange des genres étant toujours prohibé, le CPH de Boulogne Billancourt (92), saisi par le salarié assisté de la CGT, a déclaré le licenciement sans cause réelle et sérieuse et condamné la Société Générale en conséquence. De bons défenseurs, ça peut toujours servir...  

INDEPENDANCE ?

En conflit ouvert avec les intérêts des salariés, au profit d'ex-salariés actionnaires patrimoniaux, l'ASSACT présente des candidats au Conseil d'Administration. Incapable de fédérer autour d'elle les actionnaires qu'elle prétend représenter en Assemblée Générale, elle se trouve obligée de passer par cet artifice pour arriver à ses fins, à savoir obtenir un strapontin au Conseil d'Administration. L'ASSACT écrit ainsi que "notre engagement est dédié à l’intérêt des salariés actionnaires, loin de toute perspective purement rétributive". Il s'agit bien là d'une association pour laquelle le revenu du capital est plus important, en quantité comme dans le principe, que la rémunération du travail. L'ASSACT poursuit : "les partenaires sociaux sont dans leur rôle pour négocier les conditions d'emploi et de rémunération du personnel". On ne saurait mieux dire. L'ASSACT reproche aux syndicats de "porter la discussion sur le seul terrain de la rémunération", au détriment d'un "intérêt patrimonial" qui ne concerne qu'un tout petit nombre d'entre nous. Envoyer l'ASSACT au Conseil d'Administration, c'est vous priver d'un de vos canaux de représentation, au profit d'actionnaires comme les autres. Voter pour l'ASSACT, c'est comme, pour une dinde, voter pour Noël. Mieux : les deux candidats se réclament de l'association Progrès du Management, que l'on retrouve dans tous les pince-fesses du MEDEF... mais aussi de Talents et Partage, et de l'Amicale des Cadres. Ces deux associations, dites "de solidarité", sont en fait des faire-valoir de la SG. Créée en 1994, Talents & Partage était au départ une association indépendante de la Société Générale. Mais depuis quelques années, cette dernière a récupéré l'association, qui est devenue partie intégrante de sa communication, et y a placé ses pions. Qui, à Talents et Partage, a été consulté avant cette prise de position officielle de Michel Laviale ? Qu'en pensent les membres de Talents et Partage, dont certains militent par ailleurs dans des syndicats, y compris à la CGT ? L'Amicale des Cadres, quant à elle, se révèle pour ce qu'elle est, une tentative de la Direction de créer un "pseudo-syndicat", corporatiste (réservé aux cadres), très lié au management en région (recrutement par les directeurs de DEC) et qui tente maintenant, sous le faux nez de l'ASSACT, de s'insérer au Conseil d'Administration pour prétendre y représenter les salariés … C’est à vous de choisir et de voter pour les candidats qui vous représenteront le mieux : ceux de la CGT. Vous avez jusqu’à lundi 14h00.

 

Le fichier en PDF

cgt662 elections ca ii

Publié dans Infos 2018

I BELIEVE I CAN FLY
Ce pourrait être un simple vaudeville si les sujets n’étaient si importants pour chacun d’entre nous. Le dernier «Comité Central d’Entreprise» s’est déroulé début janvier, pour laisser place au nouveau CSEC hérité des ordonnances Macron. Celui-ci a une durée de vie limitée, le temps de re-négocier (dans un an) une instance représentative du personnel, qui tienne compte de l’évolution de l’organisation de l’entreprise et de la législation. La simplification du dialogue social au service de tous, en pleine transformation du Groupe ! En attendant, ce fut aussi l’occasion d’un passage de relais entre Jean François Climent (désormais ex-directeur des relations sociales) et Youssef Bouni, fraîchement débarqué de 8 années chez Technip. A la SG, les 10 dernières années auront été compliquées, denses, et ce n’est rien de dire que l’héritage est lourd. Mais ça tombe bien, «je viens avec beaucoup d’ambition et d’envie» a déclaré au CSEC le nouveau directeur des relations sociales. Tant mieux, avons-nous presque envie de dire, car vu les enjeux, il va en falloir pour être au niveau des attentes.

LE CIRQUE        
A peine l’encre de la signature séchée au bas des décrets d’application sur les ruptures conventionnelles collectives,  les premières utilisations emblématiques du nouveau dispositif jupitérien (Pimkie, PSA, le Figaro) auront suscité une avalanche de réactions. D’autres entreprises, SG compris, vont succomber à la tentation et tenter de se lancer dans cette aventure.  C’est pourquoi il ne faut  pas perdre du vue que les intérêts des salariés et ceux de la direction ne convergent pas toujours, et que le rôle des organisations syndicales est de défendre les premiers, pas d’accommoder les seconds. La « co-construction » a des limites… souvent financières. La réunion du 19 janvier prochain devrait permettre, par exemple, de mesurer à quelle hauteur d’indemnisation la SG entend traiter « ses » éventuelles RCC. Les indemnités légales prévues dans le cadre des « ruptures à l’amiable » sont en effet sans commune mesure avec les indemnités que nous avons négociées dans le cadre des départs volontaires des PSE. D’autant plus qu’il faut ajouter à ces dernières les primes qui accompagnent les projets de reconversion (création d’entreprise ou formation) pour des montants de 25 à 30.000 euros. Le tout faisait que les salariés qui décidaient de quitter l’entreprise n’allaient pas grossir le volume de chômeurs. En facilitant la sortie de l’entreprise sans justification, le gouvernement ouvre les portes de Pôle Emploi et va pourtant, faute de moyens, devoir rapidement les refermer à quelques-uns. C’est pour cela et en vertu de la théorie de la double contrainte que la chasse au chômeur prétendument fraudeur est ouverte. Tant mieux si d’autres représentants syndicaux, Laurent Berger de la CFDT compris, font le grand écart entre le soutien affiché aux ordonnances Macron et les dernières déclarations condamnant les RCC. Mais ce n’est plus du vaudeville, juste du mauvais goût.

BAROMETRE EMPLOYEUR
Tous les 3 ans, il y a un chiffre qui donne, sans artifice, le pouls des salariés : le résultat des élections des représentants du personnel au Conseil d’Administration. Rappelons que c’est ce dernier qui impulse la stratégie de l’entreprise, notamment en matière de rémunérations et de relations sociales. Le rôle de vos représentants peut donc y être capital ! Avez-vous le sentiment d’être suffisamment informés, par vos actuels élus, des débats, des enjeux et des positions qui sont prises en votre nom au sein du CA ? d’y être suffisamment défendus ? Si ce n’est pas le cas, du 16 au 22 janvier, optez pour un contre pouvoir à la hauteur des enjeux à venir, votez pour les candidats CGT !

Le fichier en PDF

CGT661 elections CA

Publié dans Infos 2018
ANAR AGHAYEV OPER/RVS
ABDELLAH CHETOUANI FRANFINANCE
AHMED SEKKAI CRCM NANTERRE
AIDA LEHBIL La Défense Entreprises
ALAIN CHAUVEAU PSC GERGY
ALAIN PIONNIER Tours
ALEXANDRA COOLEN Calais
ALEXANDRE ANSEAUME Département du siège
ALEXANDRE BENARD Bddf
ALEXANDRE CUMMING OPER/TSU/NEW
ALEXANDRE PERRON SGSS/CMS/COV/SRM/PAR
ALEXANDRE VANTREPOL Oper
ALEXIE MONNIER Guilherand Granges
ALI TIAR DEC EVRY
ANNE LISE COUDERC Gtps
ANNE-MARIE PIERRE ITIM/PLT/IMP/AFA
ANNIE LE BEY-GUIMBAL retraite
ANTHONY VEDRAINE CRC
ARMELLE GROSJEAN NIMES
ARNAUD DAVIET SGSS
AUDREY DELAY Saint Étienne mairie
AUDREY PERRET CRCM
AURÉLIE DELPIERRE PSC
AURELIE MICHEL AGENCE LYON VAISE
AURELIE PERONNY Evry
AURORE PERPETE VitrE
BAKAYOKO agence 
BESSE ITEC
BLANDINE THUILLIER CRCM LILLE
BRIGITTE CHAVIGNY CHATEAUDUN
BRIGITTE GAUVIN BDDF/DSC/VIRY
BRUNO COLIN DE VERDIERE DFIN/GBI/COO
BRUNO EUZEBY DEC DE NIMES
CAROLINE BAUMULLER Ferney voltaire
CATHERINE BAYLE toulon
CATHERINE LEJEUNE GBIS
CATHERINE LESUEUR psc/sqy
CECILE BONNELIE NATION
CECILE MICHEL DFIN/PFS/GPA
CECILE MOREAU rennes volney
CÉLINE PERDRIEAU Evry
CHERON LYX/CPL
CHOUMICHA SOUIAH 2250
CHRISTELLE GODRIE CDS CCT BORDEAUX
CHRISTELLE SCAPPATICCI crc lyon
CHRISTINE CANNONE 318
CHRISTOPHE ROUCH OPER
CLAUDE YOMBA FEZEU ITEC/cty
CLÉMENCE AÏT MADEN Voiron
CLEMENTINE BULLIARD voiron
COLETTE DELL OVA PARIS SORBONNE
CORINNE ZBIESKI BDDF/DSC/SQY/REC
CUONG PHAM PHU Dfin/dto
DALILA GUENINECHE La Défense
DANY SOOPRAMANIEN Agence Paris Mozart
DAVID BON ST ROMAIN LE PUY
DAVID FELIX DOS REIS OPER/CCR 
DEBORAH ROSSI LYXR
DELPHINE LELAY Psc Lille
DIB SCS LYON
DOMINIQUE BLANC IBFS
DOMINIQUE CROULARD d
DOMINIQUE FEBVE-AGRA GDRH CGT
DOMINIQUE PADOIS PSC Saint Quentin en Yvelines
EDITH HERVE Paris Etoile Entreprises
EDOUARD BINET OPER
ELISA CHAPPAZ versailles chantiers
ELISE FALCO Moirans
ELODIE CHAPUT Lyon ouest
ELODIE JEAMMY COUTRAS 
EMERIC UHRING CE des Services Centraux
ENDA OUMAIMA Crc Marseille
ÉRIC LENOIR ITEC/ARC/LAB
ERIC PRZYBYLSKI MARK/FIC/DIR
ESTELLE MARIE CRCM LYON
FABRICE KAROUBI Nanerre Balzac
FAOUZI LAZGHAB OPER/CCR
FATIHA KADRI lagny sur marne
FELIU RESG/IMM/MOA/ING
FLORENT BINOT St jacques
FLORIAN PERPETUE SGCIB/MARK/TRD/ARD
FRANçOIS BERTIN ITIM/GTB/APC/VDF
FRANCK BOUNEB La Defense
FRANCK PIEDNOIR Lyon
FRANCK PRUVOT calais
FRANCOIS CHARRIER BDDF/HUM/FOR
FRANCOIS FRUGIER PSC MARSEILLE 2008
FRANÇOIS GATTO PSC de MARSEILLE
FRANÇOIS GERARD PSC de Val de Fontenay
FREDERIC DA COSTA DFIN/DOM/ACR
FRÉDÉRIC DAUGE 4170
GERALDINE FONTAINE 389
GESTIN ITIM/REL/CAP
GILLES FOCHEUX 477
GILLES TANG KAI HONG RESG/IMM/FPM/GOC
GISÈLE BARD Valence sur Rhone
GLADYS DUPRE Rennes
HERVE DELAUNAY 3085
HUGO DEREEPER CRCM Lille
ISABELLE BOUCHERAT Centraux
ISABELLE DUHAU Saint Pierre d'irube
ISOLDE MIGNOT BDDF/SEG/LOG/IMM
JEAN CHRISTOPHE CUSTOT BSC/FIN
JEAN PAUL PEREZ CAGNES SUR MER
JEAN PIERRE FALLET retraitE
JEAN-LUC WIESER RESG/BSC/DAT/AAD
JEAN-MICHEL LACROSSE RESG/BSC/CRM/RSC
JEAN-PAUL JOSSET saint-malo
JEAN-PIERRE BELAYGUE Bayonne
JEAN-PIERRE SCHILTZ IBFS/CLT/BDP
JENNIFER ANGLEREAUX crc lyon
JOELLE LE BESCON PARIS DENFERT
JOHAN PRAUD Crc
JONATHAN GALIANO crc de lyon
JOSE HERRERA CUETOS MACC/CBA
JULIA CONSTANTINO DCPE
JULIE SARDA Cds
KARINE DREVET St medard en jalles
KARINE MESSE SGSS/SBO/NET/NAN
KHALED BENNEOUALA Paris Champs Elysées
KHALED ZRIDA ITEC/MKT/LDP
KRYSTEL BENOIT Clermont l'HErault
LAETITIA STUTZMANN PARIS ETOILE ENTREPRISES
LAURENCE MULET psc rennes
LAURENT ROBINEAU ITEC/FRM/APR
LEE-JOHNATAN ARIU agence puyricard
LUDIVINE FREVILLE crcm
LUDIVINE LANDRY Boulogne sur Mer
LUDOVIC LEFEBVRE CRC Lyon
LYDIA LABIDI Cds
LYRIA DIB CDS / SCS
MAGALIE MORALES Tournon
MAGALIE MOTHU Sg St Jean de luz 
MANAL GRIBI CE DES CENTRAUX
MARC BRAUN Oper
MARIE ALORI Crc Lyon
MARIE HELENE MICHELETTI permanence CGT
MARIE VERONIQUE PLU Gtps
MARIE-JEANNE DROMBY ITEC/RRF/FRM
MARIE-JOSÉ GELAS VALENCE
MARIE-LINE CALOGINE services centraux parisiens
MARILYN ZERGUINE DCPE/AUD/ERI
MARJOLAINE ALEXANDRE Part dieu
MARTINE ALLIOT MIRANDA Nogent le roi
MARTINE BOUSSARD RESG/IMM/FPM/GOC
MATTHIEU LELONG chamonix
MATTHIEU MAUPIN CRC LYON
MAXENCE CARRET CRC lyon
MAXIME CAILLEAUX CRC Lyon
MELODY PICCOLI Crc lyon
MICHELE BRANGIER PRIV FRA BOS OPE SUCC
MICHEL MARCHET CGT
MICHEL SACOVY PSC
MICHEL VIALA nimes
MINNA ANDRE OPER/GPM
MORGANE RAMÉ Evry
MORGANE ROLLAND CDS Bordeaux
MORGIANE BEN BELGACEM crc
MURIEL WAXIN BORDEAUX INTENDANCE
MURIELLE BENAROUCH mark/eqd
MYRIAM MILLO COMM/GBI
NADEGE MEYSSONNIER Agence de VALREAS
NADIA BENYACOUB Auteuil
NADIA BODARD OPER/FIN
NELSIA CORTES Cds Lyon
NICOLAS DUCKIT Grenoble les Alliés
NICOLAS GIRARD Valence
NOELLE DEDYK DEC MELUN
NORA EL IDRISSI Dec de lille
NORANE BERRAHAL Service centraux parisien
OLIVIER DRANSART MACC
OLIVIER GROULT Lyon entreprises
PATRICE CAJAZZO DSC de CERGY
PATRICIA FERRAND DEC PARIS BERCY
PATRICK PESTANA DEC BORDEAUX EST
PATRICK ROGER OPER/TSU/TRS
PHILIPPE DUQUESNE Mdp flux internationaux
PHILIPPE FOURNIL CGT Tour Société Générale
PHILIPPE PETIOT RESG
PHILIPPE SALVAT St ouen l aumône
PIERRE CHEVER PONT L ABBE
PIERRE LOSCOS 3140
PIERRE-FRANCOIS RENARD RESG/GTS/IAS/SBS
PIERRE-ROMAIN BRIERE SGSS/FSO/FVS/NAV/BUS
RAPHAEL TAMBURRO Ecully
ROGER VALADE .
RONAN BAIN IBFS/TPS
SA MIA Crc marseille
SEVERINE TIFFANNEAU OPER/OTC/PMG
SANDRA CHEDEVILLE PRIV/FRA
SARAH LEGIEL Paris Gambetta
SARAH NIZARD RESG/BSC/DAT
SEBASTIEN DELGADO Valence
SEBASTIEN LANDRODIE SGSS/SBO/CSS/BOC/PAR
SERGE MAHLER bddf hum for
SERGIO RODRIGUES GONCALVES Oper
SERKAN UGUR GTPS/GPS/GFL/SWI/IN1
SEVERINE CHARNOTET PSC rennes
SIHAM KASMI PARIS CENTRE ENTREPRISE
SONIA BONARD SPINNEWYN GTPS GTB BAN
SOUHILA CHERIKH Société Générale
SRDJAN BOZOVIC OPER
STEPHANE PETIT OPER
STEPHANIE LEBRETON SGSS/SBO/NET/PAR
STÉPHANIE LAPLANE Ajaccio
SYLVIE RÈME  
THIERRY PAQUET 00357 VILLENAVE D ORNON
THOUCH SEGL/CFT
TIFFANY BEUSNEL St Ouen l'aumône
TONY LADEIRA SGSS/CMS/CTS/CLC/INV
TRESCY BASQUE CRCm
VALENTIN CARLIER Crcm
VALERIE ALLEMAN ST LAURENT DU VAR VILLE 00955
VANESSA CAIRE Romans sur Isère
VERONIQUE BROWN ITEC
VERONIQUE MIDY RISQ/PRV
VINCENT BERUT RESG/IMM
VINCENT KAISERMANN 399
VINCENT KEOVONGKOTH CRC LYON
VINCENT QUERCY RESG/BSC/FIN/FPM
VINCENT ROUAULT PARIS CENTRE ENTREPRISES
VIRGINIE PRIEUR Crc marseille
YOANN BERARD VALENCE
YVES MAGGIO Hum/For
YVES MONFORT Lyxor/LIP/BSU
YVES-ERIC MARTIN GBIS
ZAKIA MEZZAR SEGL/JUR/LCD
ZINEDDINE LARABI GBIS/SAFE

LE PMAS FANTOME

La direction avait promis une augmentation de capital musclée pour 2017. C’est en fait un PMAS fantôme qui nous a été annoncé au détour d’une phrase lors de l’annonce des résultats du T3. Au-delà même de cette annulation abrupte, c’est la forme de cette annonce qui a choqué bon nombre de salariés et, plus encore, le flou total qui entoure le devenir des sommes bloquées depuis le mois de mai dans l’attente de cette opération et de l’abondement lié. Mais le Conseil d’Administration, qui a validé cette décision, s’en moque bien. La CGT avait déjà dénoncé l’accord de dupes supposé muscler le PMAS qui laissait de côté les 20/25% de collègues n’ayant pas les moyens d’y participer. Nous avons donc de nouveau réclamé non seulement des mesures pérennes (1,5% d’augmentation et 500 euros de supplément d’intéressement pour tous) au titre de l’année 2017 mais également pour pallier les manques d’augmentation collective en 2016 que devait combler le PMAS. La balle est dans le camp de la direction, qui tarde à la renvoyer. Comment préserver l’esprit d’équipe si une des parties ne joue pas le jeu ?

IL EST OÙ LE MAGOT ?

La nouvelle aura eu l’effet d’une traînée de poudre. «Le PMAS est annulé». Après 6 ans de vaches maigres en termes de négociations salariales, la réaction était prévisible. Le fait que la décision soit certainement la moins mauvaise, devant les risques de se retrouver à nouveau devant un effet Brexit (perte de 20% sur les avoirs des salariés investis dans les fonds la veille du vote) est inaudible parmi les salariés. La question qui revient sans cesse, dans le silence assourdissant de la direction, tourne autour des 51,4 millions d’euros qui ont été investis par les salariés le 22 juin dans le fonds relais, qui affiche un recul de -0,06%. Une solution doit être trouvée rapidement pour compenser cette perte marginale, et surtout le manque à gagner pour les salariés par l’absence de décote et d’abondement. A défaut, ce qui devait être un signe positif adressé aux salariés se transformera en débâcle et en conflit social. A situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle.

LE STRAPONTIN

Le conseil d’administration (celui qui a annulé ce PMAS, voté à l’unanimité il y a quelques mois les parachutes dorés pour nos dirigeants, et qui exige constamment d’accentuer la stratégie de réduction de coûts) va devoir renouveler ses 2 membres représentant les salariés. Cette élection qui a lieu tous les 3 ans se déroulera en janvier prochain. C’est généralement l’occasion depuis de nombreuses années, pour certaines associations maison – dont les relations incestueuses avec la direction ne font aucun doute – de se mettre en avant. Il semblerait que ce soit le cas de l’Assact dont la légitimité n’est pas à chercher dans son bilan dans la défense des intérêts des salariés, mais plutôt dans la collusion manifeste avec la Direction Générale. Tout ce beau monde était il y a quelque temps en pleine festivité au Palais Brongniart pour célébrer l’anniversaire de l’association, sous la présidence de Lorenzo Bini Smaghi et de Marc Viénot qui est venu y faire la claque. C’est un peu plus dur après de prétendre défendre l’intérêt des salariés, actionnaires ou pas.

 

Le fichier en PDF

cgt653 meme pas pmas 

Publié dans Infos 2017

Procédure pour donner votre pouvoir à un élu CGT lors de la prochaine Assemblée Générale.

 

Les informations suivantes à copier/coller
Prénom: Emeric
Nom: UHRING
N° et libellé de voie: syndicat CGT SG, 17 cours valmy
Localité: Paris la Défense

 


A titre liminaire, cette première partie de la procédure concerne les actions gratuites détenues (les 16 + 24 soit 40 actions).

  1. Se rendre sur la page Nominet - ShareInbox,
  2. Vous connecter sur la page. Vous avez votre identifiant sur vos relevés ou votre identifiant a été rappelé dans le message de la Direction du
    Emetteur:
    Titre du mail:
  3. Dès votre connexion, vous vous rendez dans la partie "Asssemblée ordinaire"



    01





  4. Cliquez sur "Opération - Assemblée Générale Ordinaire Société Générale" et ensuite sur "Suivant"

    02


  5. Une page vous informe de vos différentes informations personnelles, cliquez sur "Suivant"

    03

  6. Cliquer sur voter sur le lien à droite de l'écran


    04

  7. Une fenêtre vous demande de confirmer votre sortie de l'environnement Nominet pour aller sur le site de l'élection et de donner votre voix


    05

  8. Vous donnez pouvoir à un tiers!

    06

  9. Vous saisissez les informations suivantes:
    Prénom: Emeric
    Nom: UHRING
    N° et libellé de voie: syndicat CGT SG, 17 cours valmy
    Localité: Paris la Défense





  10. Cliquez sur continuer pour poursuivre

    Vérifier les informations 
    Prénom: Emeric
    Nom: UHRING
    N° et libellé de voie: syndicat CGT SG, 17 cours valmy
    Localité: Paris la Défense


  11. Après avoir pris connaissance des conditions générales de vote (que vous retrouvez ici), vous cliquez sur continuer




  12. Après avoir éventuellement sur la récupération de l'avis (il rappelle vos instructions de transfert de pouvoir), n'oubliez pas de vous déconnecter sur le site de vote et sur le site de shareinbox

    10

 

Maintenant, nous passons sur Esalia (le Fond E)

  1. Se connecter sur le site Esalia avec ses identifiants
  2. En bas de la page d'accueil, vous avez la case pour voter à l'assemblée générale


    esalia01

  3. Vous donnez pouvoir à un tiers!
    06

  4. Vous saisissez les informations suivantes:
    Prénom: Emeric
    Nom: UHRING
    N° et libellé de voie: syndicat CGT SG, 17 cours valmy
    Localité: Paris la Défense

  5. Cliquez sur continuer pour poursuivre

  6. Après avoir pris connaissance des conditions générales de vote (que vous retrouvez ici), vous cliquez sur continuer

  7. Après avoir éventuellement sur la récupération de l'avis (il rappelle vos instructions de transfert de pouvoir), n'oubliez pas de vous déconnecter sur le site de vote et sur le site de shareinbox
    10

 

 

 

 

 

 

Les documents pour l'assemblée:

 

Les résolutions sont les suivantes:

  1. Approbation des comptes consolidés de l’exercice 2014.
  2. Approbation des comptes annuels de l’exercice 2014.
  3. Affectation du résultat 2014 ; fixation du dividende.
  4. Conventions et engagements réglementés.
  5. Avis consultatif sur la rémunération due ou attribuée au Président-Directeur général, Frédéric Oudéa, pour l’exercice 2014.
  6. Avis consultatif sur la rémunération due ou attribuée aux Directeurs généraux délégués pour l’exercice 2014.
  7. Avis consultatif sur la rémunération versée en 2014 aux personnes régulées visées à l’article L.511-71 du Code monétaire et financier.
  8. Renouvellement de M. Frédéric Oudéa en qualité d'Administrateur.
  9. Renouvellement de Mme Kyra Hazou en qualité d'Administrateur.
  10. Renouvellement de Mme Ana Maria Llopis Rivas en qualité d'Administrateur.
  11. Nomination de Mme Barbara Dalibard en qualité d’Administrateur.
  12. Nomination de M. Gérard Mestrallet en qualité d’Administrateur.
  13. Autorisation consentie au Conseil d’administration en vue d’opérer sur les actions de la Société dans la limite de 5 % du capital.
  14. Pouvoirs
Page 1 sur 2