Afficher les éléments par tag : Elections - Le Site Officiel de la CGT de la Société Générale

I BELIEVE I CAN FLY
Ce pourrait être un simple vaudeville si les sujets n’étaient si importants pour chacun d’entre nous. Le dernier «Comité Central d’Entreprise» s’est déroulé début janvier, pour laisser place au nouveau CSEC hérité des ordonnances Macron. Celui-ci a une durée de vie limitée, le temps de re-négocier (dans un an) une instance représentative du personnel, qui tienne compte de l’évolution de l’organisation de l’entreprise et de la législation. La simplification du dialogue social au service de tous, en pleine transformation du Groupe ! En attendant, ce fut aussi l’occasion d’un passage de relais entre Jean François Climent (désormais ex-directeur des relations sociales) et Youssef Bouni, fraîchement débarqué de 8 années chez Technip. A la SG, les 10 dernières années auront été compliquées, denses, et ce n’est rien de dire que l’héritage est lourd. Mais ça tombe bien, «je viens avec beaucoup d’ambition et d’envie» a déclaré au CSEC le nouveau directeur des relations sociales. Tant mieux, avons-nous presque envie de dire, car vu les enjeux, il va en falloir pour être au niveau des attentes.

LE CIRQUE        
A peine l’encre de la signature séchée au bas des décrets d’application sur les ruptures conventionnelles collectives,  les premières utilisations emblématiques du nouveau dispositif jupitérien (Pimkie, PSA, le Figaro) auront suscité une avalanche de réactions. D’autres entreprises, SG compris, vont succomber à la tentation et tenter de se lancer dans cette aventure.  C’est pourquoi il ne faut  pas perdre du vue que les intérêts des salariés et ceux de la direction ne convergent pas toujours, et que le rôle des organisations syndicales est de défendre les premiers, pas d’accommoder les seconds. La « co-construction » a des limites… souvent financières. La réunion du 19 janvier prochain devrait permettre, par exemple, de mesurer à quelle hauteur d’indemnisation la SG entend traiter « ses » éventuelles RCC. Les indemnités légales prévues dans le cadre des « ruptures à l’amiable » sont en effet sans commune mesure avec les indemnités que nous avons négociées dans le cadre des départs volontaires des PSE. D’autant plus qu’il faut ajouter à ces dernières les primes qui accompagnent les projets de reconversion (création d’entreprise ou formation) pour des montants de 25 à 30.000 euros. Le tout faisait que les salariés qui décidaient de quitter l’entreprise n’allaient pas grossir le volume de chômeurs. En facilitant la sortie de l’entreprise sans justification, le gouvernement ouvre les portes de Pôle Emploi et va pourtant, faute de moyens, devoir rapidement les refermer à quelques-uns. C’est pour cela et en vertu de la théorie de la double contrainte que la chasse au chômeur prétendument fraudeur est ouverte. Tant mieux si d’autres représentants syndicaux, Laurent Berger de la CFDT compris, font le grand écart entre le soutien affiché aux ordonnances Macron et les dernières déclarations condamnant les RCC. Mais ce n’est plus du vaudeville, juste du mauvais goût.

BAROMETRE EMPLOYEUR
Tous les 3 ans, il y a un chiffre qui donne, sans artifice, le pouls des salariés : le résultat des élections des représentants du personnel au Conseil d’Administration. Rappelons que c’est ce dernier qui impulse la stratégie de l’entreprise, notamment en matière de rémunérations et de relations sociales. Le rôle de vos représentants peut donc y être capital ! Avez-vous le sentiment d’être suffisamment informés, par vos actuels élus, des débats, des enjeux et des positions qui sont prises en votre nom au sein du CA ? d’y être suffisamment défendus ? Si ce n’est pas le cas, du 16 au 22 janvier, optez pour un contre pouvoir à la hauteur des enjeux à venir, votez pour les candidats CGT !

Le fichier en PDF

CGT661 elections CA

Publié dans Infos 2018
ANAR AGHAYEV OPER/RVS
ABDELLAH CHETOUANI FRANFINANCE
AHMED SEKKAI CRCM NANTERRE
AIDA LEHBIL La Défense Entreprises
ALAIN CHAUVEAU PSC GERGY
ALAIN PIONNIER Tours
ALEXANDRA COOLEN Calais
ALEXANDRE ANSEAUME Département du siège
ALEXANDRE BENARD Bddf
ALEXANDRE CUMMING OPER/TSU/NEW
ALEXANDRE PERRON SGSS/CMS/COV/SRM/PAR
ALEXANDRE VANTREPOL Oper
ALEXIE MONNIER Guilherand Granges
ALI TIAR DEC EVRY
ANNE LISE COUDERC Gtps
ANNE-MARIE PIERRE ITIM/PLT/IMP/AFA
ANNIE LE BEY-GUIMBAL retraite
ANTHONY VEDRAINE CRC
ARMELLE GROSJEAN NIMES
ARNAUD DAVIET SGSS
AUDREY DELAY Saint Étienne mairie
AUDREY PERRET CRCM
AURÉLIE DELPIERRE PSC
AURELIE MICHEL AGENCE LYON VAISE
AURELIE PERONNY Evry
AURORE PERPETE VitrE
BAKAYOKO agence 
BESSE ITEC
BLANDINE THUILLIER CRCM LILLE
BRIGITTE CHAVIGNY CHATEAUDUN
BRIGITTE GAUVIN BDDF/DSC/VIRY
BRUNO COLIN DE VERDIERE DFIN/GBI/COO
BRUNO EUZEBY DEC DE NIMES
CAROLINE BAUMULLER Ferney voltaire
CATHERINE BAYLE toulon
CATHERINE LEJEUNE GBIS
CATHERINE LESUEUR psc/sqy
CECILE BONNELIE NATION
CECILE MICHEL DFIN/PFS/GPA
CECILE MOREAU rennes volney
CÉLINE PERDRIEAU Evry
CHERON LYX/CPL
CHOUMICHA SOUIAH 2250
CHRISTELLE GODRIE CDS CCT BORDEAUX
CHRISTELLE SCAPPATICCI crc lyon
CHRISTINE CANNONE 318
CHRISTOPHE ROUCH OPER
CLAUDE YOMBA FEZEU ITEC/cty
CLÉMENCE AÏT MADEN Voiron
CLEMENTINE BULLIARD voiron
COLETTE DELL OVA PARIS SORBONNE
CORINNE ZBIESKI BDDF/DSC/SQY/REC
CUONG PHAM PHU Dfin/dto
DALILA GUENINECHE La Défense
DANY SOOPRAMANIEN Agence Paris Mozart
DAVID BON ST ROMAIN LE PUY
DAVID FELIX DOS REIS OPER/CCR 
DEBORAH ROSSI LYXR
DELPHINE LELAY Psc Lille
DIB SCS LYON
DOMINIQUE BLANC IBFS
DOMINIQUE CROULARD d
DOMINIQUE FEBVE-AGRA GDRH CGT
DOMINIQUE PADOIS PSC Saint Quentin en Yvelines
EDITH HERVE Paris Etoile Entreprises
EDOUARD BINET OPER
ELISA CHAPPAZ versailles chantiers
ELISE FALCO Moirans
ELODIE CHAPUT Lyon ouest
ELODIE JEAMMY COUTRAS 
EMERIC UHRING CE des Services Centraux
ENDA OUMAIMA Crc Marseille
ÉRIC LENOIR ITEC/ARC/LAB
ERIC PRZYBYLSKI MARK/FIC/DIR
ESTELLE MARIE CRCM LYON
FABRICE KAROUBI Nanerre Balzac
FAOUZI LAZGHAB OPER/CCR
FATIHA KADRI lagny sur marne
FELIU RESG/IMM/MOA/ING
FLORENT BINOT St jacques
FLORIAN PERPETUE SGCIB/MARK/TRD/ARD
FRANçOIS BERTIN ITIM/GTB/APC/VDF
FRANCK BOUNEB La Defense
FRANCK PIEDNOIR Lyon
FRANCK PRUVOT calais
FRANCOIS CHARRIER BDDF/HUM/FOR
FRANCOIS FRUGIER PSC MARSEILLE 2008
FRANÇOIS GATTO PSC de MARSEILLE
FRANÇOIS GERARD PSC de Val de Fontenay
FREDERIC DA COSTA DFIN/DOM/ACR
FRÉDÉRIC DAUGE 4170
GERALDINE FONTAINE 389
GESTIN ITIM/REL/CAP
GILLES FOCHEUX 477
GILLES TANG KAI HONG RESG/IMM/FPM/GOC
GISÈLE BARD Valence sur Rhone
GLADYS DUPRE Rennes
HERVE DELAUNAY 3085
HUGO DEREEPER CRCM Lille
ISABELLE BOUCHERAT Centraux
ISABELLE DUHAU Saint Pierre d'irube
ISOLDE MIGNOT BDDF/SEG/LOG/IMM
JEAN CHRISTOPHE CUSTOT BSC/FIN
JEAN PAUL PEREZ CAGNES SUR MER
JEAN PIERRE FALLET retraitE
JEAN-LUC WIESER RESG/BSC/DAT/AAD
JEAN-MICHEL LACROSSE RESG/BSC/CRM/RSC
JEAN-PAUL JOSSET saint-malo
JEAN-PIERRE BELAYGUE Bayonne
JEAN-PIERRE SCHILTZ IBFS/CLT/BDP
JENNIFER ANGLEREAUX crc lyon
JOELLE LE BESCON PARIS DENFERT
JOHAN PRAUD Crc
JONATHAN GALIANO crc de lyon
JOSE HERRERA CUETOS MACC/CBA
JULIA CONSTANTINO DCPE
JULIE SARDA Cds
KARINE DREVET St medard en jalles
KARINE MESSE SGSS/SBO/NET/NAN
KHALED BENNEOUALA Paris Champs Elysées
KHALED ZRIDA ITEC/MKT/LDP
KRYSTEL BENOIT Clermont l'HErault
LAETITIA STUTZMANN PARIS ETOILE ENTREPRISES
LAURENCE MULET psc rennes
LAURENT ROBINEAU ITEC/FRM/APR
LEE-JOHNATAN ARIU agence puyricard
LUDIVINE FREVILLE crcm
LUDIVINE LANDRY Boulogne sur Mer
LUDOVIC LEFEBVRE CRC Lyon
LYDIA LABIDI Cds
LYRIA DIB CDS / SCS
MAGALIE MORALES Tournon
MAGALIE MOTHU Sg St Jean de luz 
MANAL GRIBI CE DES CENTRAUX
MARC BRAUN Oper
MARIE ALORI Crc Lyon
MARIE HELENE MICHELETTI permanence CGT
MARIE VERONIQUE PLU Gtps
MARIE-JEANNE DROMBY ITEC/RRF/FRM
MARIE-JOSÉ GELAS VALENCE
MARIE-LINE CALOGINE services centraux parisiens
MARILYN ZERGUINE DCPE/AUD/ERI
MARJOLAINE ALEXANDRE Part dieu
MARTINE ALLIOT MIRANDA Nogent le roi
MARTINE BOUSSARD RESG/IMM/FPM/GOC
MATTHIEU LELONG chamonix
MATTHIEU MAUPIN CRC LYON
MAXENCE CARRET CRC lyon
MAXIME CAILLEAUX CRC Lyon
MELODY PICCOLI Crc lyon
MICHELE BRANGIER PRIV FRA BOS OPE SUCC
MICHEL MARCHET CGT
MICHEL SACOVY PSC
MICHEL VIALA nimes
MINNA ANDRE OPER/GPM
MORGANE RAMÉ Evry
MORGANE ROLLAND CDS Bordeaux
MORGIANE BEN BELGACEM crc
MURIEL WAXIN BORDEAUX INTENDANCE
MURIELLE BENAROUCH mark/eqd
MYRIAM MILLO COMM/GBI
NADEGE MEYSSONNIER Agence de VALREAS
NADIA BENYACOUB Auteuil
NADIA BODARD OPER/FIN
NELSIA CORTES Cds Lyon
NICOLAS DUCKIT Grenoble les Alliés
NICOLAS GIRARD Valence
NOELLE DEDYK DEC MELUN
NORA EL IDRISSI Dec de lille
NORANE BERRAHAL Service centraux parisien
OLIVIER DRANSART MACC
OLIVIER GROULT Lyon entreprises
PATRICE CAJAZZO DSC de CERGY
PATRICIA FERRAND DEC PARIS BERCY
PATRICK PESTANA DEC BORDEAUX EST
PATRICK ROGER OPER/TSU/TRS
PHILIPPE DUQUESNE Mdp flux internationaux
PHILIPPE FOURNIL CGT Tour Société Générale
PHILIPPE PETIOT RESG
PHILIPPE SALVAT St ouen l aumône
PIERRE CHEVER PONT L ABBE
PIERRE LOSCOS 3140
PIERRE-FRANCOIS RENARD RESG/GTS/IAS/SBS
PIERRE-ROMAIN BRIERE SGSS/FSO/FVS/NAV/BUS
RAPHAEL TAMBURRO Ecully
ROGER VALADE .
RONAN BAIN IBFS/TPS
SA MIA Crc marseille
SEVERINE TIFFANNEAU OPER/OTC/PMG
SANDRA CHEDEVILLE PRIV/FRA
SARAH LEGIEL Paris Gambetta
SARAH NIZARD RESG/BSC/DAT
SEBASTIEN DELGADO Valence
SEBASTIEN LANDRODIE SGSS/SBO/CSS/BOC/PAR
SERGE MAHLER bddf hum for
SERGIO RODRIGUES GONCALVES Oper
SERKAN UGUR GTPS/GPS/GFL/SWI/IN1
SEVERINE CHARNOTET PSC rennes
SIHAM KASMI PARIS CENTRE ENTREPRISE
SONIA BONARD SPINNEWYN GTPS GTB BAN
SOUHILA CHERIKH Société Générale
SRDJAN BOZOVIC OPER
STEPHANE PETIT OPER
STEPHANIE LEBRETON SGSS/SBO/NET/PAR
STÉPHANIE LAPLANE Ajaccio
SYLVIE RÈME  
THIERRY PAQUET 00357 VILLENAVE D ORNON
THOUCH SEGL/CFT
TIFFANY BEUSNEL St Ouen l'aumône
TONY LADEIRA SGSS/CMS/CTS/CLC/INV
TRESCY BASQUE CRCm
VALENTIN CARLIER Crcm
VALERIE ALLEMAN ST LAURENT DU VAR VILLE 00955
VANESSA CAIRE Romans sur Isère
VERONIQUE BROWN ITEC
VERONIQUE MIDY RISQ/PRV
VINCENT BERUT RESG/IMM
VINCENT KAISERMANN 399
VINCENT KEOVONGKOTH CRC LYON
VINCENT QUERCY RESG/BSC/FIN/FPM
VINCENT ROUAULT PARIS CENTRE ENTREPRISES
VIRGINIE PRIEUR Crc marseille
YOANN BERARD VALENCE
YVES MAGGIO Hum/For
YVES MONFORT Lyxor/LIP/BSU
YVES-ERIC MARTIN GBIS
ZAKIA MEZZAR SEGL/JUR/LCD
ZINEDDINE LARABI GBIS/SAFE

LE PMAS FANTOME

La direction avait promis une augmentation de capital musclée pour 2017. C’est en fait un PMAS fantôme qui nous a été annoncé au détour d’une phrase lors de l’annonce des résultats du T3. Au-delà même de cette annulation abrupte, c’est la forme de cette annonce qui a choqué bon nombre de salariés et, plus encore, le flou total qui entoure le devenir des sommes bloquées depuis le mois de mai dans l’attente de cette opération et de l’abondement lié. Mais le Conseil d’Administration, qui a validé cette décision, s’en moque bien. La CGT avait déjà dénoncé l’accord de dupes supposé muscler le PMAS qui laissait de côté les 20/25% de collègues n’ayant pas les moyens d’y participer. Nous avons donc de nouveau réclamé non seulement des mesures pérennes (1,5% d’augmentation et 500 euros de supplément d’intéressement pour tous) au titre de l’année 2017 mais également pour pallier les manques d’augmentation collective en 2016 que devait combler le PMAS. La balle est dans le camp de la direction, qui tarde à la renvoyer. Comment préserver l’esprit d’équipe si une des parties ne joue pas le jeu ?

IL EST OÙ LE MAGOT ?

La nouvelle aura eu l’effet d’une traînée de poudre. «Le PMAS est annulé». Après 6 ans de vaches maigres en termes de négociations salariales, la réaction était prévisible. Le fait que la décision soit certainement la moins mauvaise, devant les risques de se retrouver à nouveau devant un effet Brexit (perte de 20% sur les avoirs des salariés investis dans les fonds la veille du vote) est inaudible parmi les salariés. La question qui revient sans cesse, dans le silence assourdissant de la direction, tourne autour des 51,4 millions d’euros qui ont été investis par les salariés le 22 juin dans le fonds relais, qui affiche un recul de -0,06%. Une solution doit être trouvée rapidement pour compenser cette perte marginale, et surtout le manque à gagner pour les salariés par l’absence de décote et d’abondement. A défaut, ce qui devait être un signe positif adressé aux salariés se transformera en débâcle et en conflit social. A situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle.

LE STRAPONTIN

Le conseil d’administration (celui qui a annulé ce PMAS, voté à l’unanimité il y a quelques mois les parachutes dorés pour nos dirigeants, et qui exige constamment d’accentuer la stratégie de réduction de coûts) va devoir renouveler ses 2 membres représentant les salariés. Cette élection qui a lieu tous les 3 ans se déroulera en janvier prochain. C’est généralement l’occasion depuis de nombreuses années, pour certaines associations maison – dont les relations incestueuses avec la direction ne font aucun doute – de se mettre en avant. Il semblerait que ce soit le cas de l’Assact dont la légitimité n’est pas à chercher dans son bilan dans la défense des intérêts des salariés, mais plutôt dans la collusion manifeste avec la Direction Générale. Tout ce beau monde était il y a quelque temps en pleine festivité au Palais Brongniart pour célébrer l’anniversaire de l’association, sous la présidence de Lorenzo Bini Smaghi et de Marc Viénot qui est venu y faire la claque. C’est un peu plus dur après de prétendre défendre l’intérêt des salariés, actionnaires ou pas.

 

Le fichier en PDF

cgt653 meme pas pmas 

Publié dans Infos 2017

PARACHUTES DORÉS
Comme tous les ans, la CGT vous propose de déléguer vos droits de vote des résolutions proposées par le Conseil d’Administration à l’AG des actionnaires qui se tiendra le 23 mai prochain à Emeric Uhring ou tout simplement de vous exprimer vous-même directement en ligne sur le site dédié. Vous trouverez sur nos sites quelles sont nos préconisations en termes de vote et leurs motivations. Deux points importants cette année sont à signaler. Le premier est que nous nous opposons à l’augmentation de 10% du dividende distribué alors que la direction poursuit une politique salariale régressive et sa destruction des acquis sociaux de l’entreprise. Au début de l’année, c’est le régime de retraite supplémentaire qui en a fait les frais. Quelle sera la prochaine cible ? Autre sujet de mécontentement et d’inquiétude, les mandataires sociaux ont jugé bon d’introduire des clauses leur permettant des indemnités de départ correspondant à 2,5 années de rémunération fixe et une autre laissant au Conseil d’Administration la discrétion de s’affranchir de la formule fixée afin de compléter leur rémunération variable. Comme vous le voyez, l’austérité ne s’applique pas à tout le monde ! Autre motif d’inquiétude au sujet de ces parachutes dorés, votés paraît-il à l’unanimité des administrateurs (y compris les élus CFDT et SNB), c’est qu’elle pourrait laisser penser que nos chers directeurs se préparent une confortable sortie. Ce n’est en effet pas la réorganisation annoncée la semaine dernière qui pourrait nous rassurer. Ce grand chamboulement organisationnel ne s’accompagne pas - pour l’instant - d’une vision stratégique claire de la pérennité de la Société Générale.

RISQUE ZERO
On a beaucoup parlé après les résultats du 1er tour du positionnement à avoir pour le second. Rarement les causes d’un tel résultat sont mises en avant. Nous avons souvent décrié les «élites dirigeantes» et leur mépris. Les attaques permanentes du patronat et des gouvernements successifs contre les acquis sociaux, la sécurité sociale, les 35 heures, la retraite, l’emploi et la chasse au chômeur-fraudeur, la loi El Khomri ont marqué le paysage. C’est ce qu’a rappelé la confédération CGT, les résultats du premier tour des élections présidentielles françaises confirment les risques pour la démocratie, les droits des salariés et des citoyens. Ils sont les résultats des politiques libérales, des lois régressives, des remises en cause des droits, comme des renoncements des gouvernements successifs à œuvrer véritablement pour la justice sociale et la réponse aux besoins sociaux et environnementaux. Pour autant, depuis des mois, de nombreux salariés et citoyens contestent ces choix, s’opposent aux mauvais coups, telles la loi travail et la loi Macron et se mobilisent avec leurs organisations syndicales, notamment la CGT. Malgré des résultats beaucoup plus serrés que les pronostics, le premier tour des élections n’aura pas suffi à éloigner le danger que représente l’extrême droite. Il convient donc de ne pas se tromper au second tour. Ne nous trompons pas d'ennemi, de combat et de moments. Chaque chose en son temps. Nous devrons continuer à nous battre pour le progrès social et combattre nos adversaires d’hier qui font le terreau du repli sur soi ! Faire barrage à l’extrême droite et lutter pour le progrès social et la démocratie, passe par le vote au second tour pour démontrer que dans sa très grande majorité le peuple français n’en veut pas … ce qui ne peut se faire autrement qu’en votant pour le seul autre candidat restant en lice. Instruits du passé, l’avenir nécessite que l’on ne prenne aucun risque.  

Les infos sous format PDF

CGT634 sucrette

Publié dans Infos 2017

NOUVELLES VAGUES
La presse spécialisée s’est largement penchée sur le phénomène des Dunes. «On oublie qu’on est dans une banque» par ci, «on expérimente de nouvelles méthodes de travail plus collaboratives et plus horizontales» par là. L’expérience attire et intrigue les commentateurs de l’extérieur… En interne, les occupants vont pouvoir créer maintenant les instances qui ont vocation à régler les problèmes qui ne disparaissent pas par enchantement. Les élections des délégués du personnel et du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail auront lieu le 8 Mars. Et dans ce domaine, il y aura besoin d’être innovants aussi. Si vous voulez en faire partie, contactez nous dès à présent !   

LE JOUEUR DE BONNETEAU
…C’est un des talents que l’on reconnaitra à l’actuel directeur des relations sociales. C’est à l’occasion de la réunion du comité central d’entreprise que les élus de la CGT ont interpellé – une nouvelle fois - la direction sur les objectifs collectifs dont BDDF vante les mérites en cette fin d’année. Les objectifs collectifs seront déclinés jusqu’à l’agence (Vs l’UC en 2016) et dès janvier 2017, les écrans MAP (suivi de production) seront modifiés pour que chaque salarié puisse y trouver les objectifs individuels, mais aussi les objectifs collectifs de son agence. Sachant que MAP est intégré – malgré nos interventions – en bloc dans les évaluations, nous avons exigé qu’une rencontre avec les organisations syndicales ait lieu avant le déploiement de cette nouvelle usine à gaz et qu’en attendant, tous les tests plus ou moins avancés soient stoppés (à Dunkerque ou ailleurs). Le déploiement des évaluations en 2011 avait généré une telle bronca qu’il avait fallu négocier. Ce qui avait permis d’écrire l’instruction 13.672 et impose une discussion avant toute modification du processus d’évaluation. Pour le directeur des relations sociales, «il ne faut pas confondre les objectifs commerciaux et les éléments qui vont permettre d’évaluer le salarié (objectifs opérationnels à caractères commerciaux). A ce stade, aucune démarche ne vise à lier les objectifs collectifs dans le cadre des évaluations.»… et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu. Nous attendons avec impatience la date de la prochaine commission de suivi sur les évaluations.

LE SOMBRERO
Le dossier de consultation sur « le parcours téléphonique du client et les CRCm» remis au CCE n’est pas un «dossier chapeau», mais plutôt un véritable sombrero … Il contient des aspects positifs, avec l’évolution des métiers et la création de nouvelles compétences. Il engendre aussi beaucoup d’incertitudes pour les agences. La CGT en a profité pour rappeler quelques-unes de ses revendications concernant d’une part l’importance de conserver le conseiller dédié en agence et d’autre part la nécessité d’améliorer les conditions de travail des CRCM, comme les salariés l’avaient eux même rappelé lors d’une grève très suivie en décembre dernier.

BONNES FETES
Pour cette dernière info hebdomadaire de l’année 2016, nous ne pouvions manquer l’occasion de vous souhaiter de bonnes fêtes de fin d’année, un peu de repos et de douceur dans ce monde de brutes. La prochaine parution est prévue le vendredi 6 janvier 2017.

Les infos sous format PDF

CGT618 Noel 2016

Publié dans Infos 2016

Bonsoir,

Vous pourrez trouver ci-dessous les résultats définitifs des élections de nos représentants au Conseil d’Administration.

C’est l’occasion pour nous de remercier, une nouvelle fois, les électeurs qui nous ont exprimé leur confiance dans le travail que nous effectuons.

Nous remercions aussi toutes celles et tous ceux qui ont agit pour faire voter pour nos listes.

Si cela n’aura pas suffit pour avoir un représentant CGT au Conseil d’Administration, nous pouvons noter avec satisfaction queles salariés nous ont placés 3èmeorganisation syndicale (à 55 voix de la CFDT sur 44.000 électeurs).

Il convient aussi de noter que pour la première fois, l’influence de la CGT est plus grande chez les cadres que dans le collège Techniciens. C’est vraisemblablement le résultat du travail dans les services centraux et l’importance que la CGT soità la responsabilité du CE et des principaux CHSCT des centraux.

Parallèlement à ces élections, se déroulaient une quarantaine d’élections dans le réseau (sur 133 établissements qui compose la SG enFrance). Celles-ci sont aussi un encouragement et une exigence plus grandede la part des salariés, puisque le nombre d’élus a doublé.Merci aux nombreux candidats et bon courage aux nouveaux élus.

Enfin, tout ceci doit nous motiver pour continuer notre travail syndical aujour le jour, sur les sujets qui touchent réellement les salariés (emploi, rémunération,évaluations, etc.).

C’est ce travail qui est reconnu par les salariés et qui nous permet d’accroitre notre influence dans l’entreprise, à votre service.

Bonne soirée,

Philippe FOURNIL
Ludovic LEFEBVRE

Page 1 sur 2